POLITIQUE
26/03/2016 04:20 EDT | Actualisé 27/03/2017 05:12 EDT

Chicoutimi: la candidate péquiste veut prioriser la création d'emplois

Facebook/Mireille Jean

Le développement économique et la création d'emplois sont les priorités de la candidate du Parti québécois dans la circonscription de Chicoutimi en vue de l'élection partielle du 11 avril.

En entrevue, la femme d'affaires Mireille Jean dit vouloir donner un élan à l'entreprenariat dans la région, le moyen le plus efficace à ses yeux pour faire baisser le taux de chômage.

Celle qui souhaite succéder à Stéphane Bédard sur les bancs de l'Assemblée nationale affirme détenir un excellent bagage pour encourager la création de nouvelles entreprises. Mme Jean, une architecte de formation, a fondé en 1984 TRIONIQ, une entreprise en haute technologie basée à Saguenay.

La candidate péquiste souhaite également poursuivre les efforts pour attirer des investissements dans la région, principalement pour mettre en valeur les ressources naturelles du Saguenay.

Bien que Mireille Jean soit en tête dans les intentions de vote, un sondage dévoilé vendredi laisse entendre que la circonscription de Chicoutimi n'est plus la forteresse péquiste qu'elle a déjà été.

Le coup de sonde de la firme Segma Recherche mené pour le compte du journal «Le Quotidien» et de la station de radio Énergie-Rouge FM donne une avance de six points à la candidate péquiste.

L'élection partielle dans Chicoutimi a été rendue nécessaire par la démission en octobre du député péquiste Stéphane Bédard, qui a occupé ce poste pendant 17 ans.

En 2014, M. Bédard avait obtenu une majorité de 1605 voix devant le libéral Michel Malette.

Le Parti québécois détient cette circonscription depuis 1973.

Les libéraux y ont connu leur dernière victoire en 1931.

Voir aussi:

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Les taux de participation aux élections provinciales depuis 1973 Voyez les images