BIEN-ÊTRE
23/03/2016 08:57 EDT | Actualisé 24/03/2016 03:01 EDT

Rallye Aïcha des Gazelles: Quatre québécoises à la conquête du désert (PHOTOS)

Melanie Pinto

Jeudi, c'est le départ du Rallye Aïcha des Gazelles. Quatre québécoises ont entrepris ce pari fou.

Le Rallye Aïcha des Gazelles est une course automobile 100 % féminin qui se déroule dans le désert marocain pendant huit jours. Trois d'entres elles, réitèrent l'expérience.

Mercredi soir, elles se sont retrouvées sous la tente restaurant pour souper ensemble et raconter leur première journée.

Galerie photo Rallye Aïcha des Gazelles 2016 Voyez les images

Les «crazy doctors», scène 2

Marie-Claude Tanguay et Geneviève Becotte sont les incroyables médecins de l'équipage 173. Geneviève est urgentiste et Marie-Claude est gynécologue.

L'année dernière, elles ont terminé 42e. Cette année, elles visent le top 20.

«C'était vraiment le fun. On a trouvé les quatre balises et, au niveau kilométrage, on a fait que 47,76 kilomètres sur les 45 que l'ont devait effectuer. Ça nous a permis de reprendre nos repères et reprendre le cap», raconte Geneviève en buvant un verre de vin rouge pour accompagner son plat.

Les deux amies s'entendent à merveille. Toujours à se taquiner l'une et l'autre et elles ont toujours le mot pour rire. Ces deux boute-en-train s'amusent même de la tempête de sable qui les a surprises mercredi pendant qu'elles décoraient leur 4X4.

«C'était impressionnant, mais pas si pire qu'une tempête de neige. Ce qui est fou, c'est que la température a baissé d'au moins 20 degrés en 5 minutes», raconte Geneviève. «T'exagères, c'était plus 15 degrés en 15 minutes», lui rétorque avec humour Marie-Claude. Les deux se mettent à rigoler avec beaucoup de complicité.

Drôles et pleines de vie, oui, mais sérieuses et humaines avant tout. Les coureuses des Dunes, comme elles se font appeler au Rallye, roulent pour la bonne cause. «Chaque journée que l'on va passer, on les dédie à un jeune adulte combattant le cancer qui est soutenu par la Fondation Nez pour Vivre», explique Geneviève. D'ailleurs elles ont même leur nez rouge dans la poche, prête à le porter et faire passer le message.

Deux amies dans le désert

Nathalie Breton, gazelle 2015, a convaincu son amie Annick Patry, qui suivait de près les péripéties de sa copine a distance, de se lancer dans l'aventure. Elles ont pour seuls repères une carte et une boussole. Ici, au bivouac, elles se font appeler Les Lie-An Enchantées, et pour être enchantées elles le sont, on a juste à voir leurs sourires et les étoiles dans leurs yeux.

Même si mercredi, durant le prologue elles se sont fait une petite frayeur. «La roue avant gauche de notre 4X4 s'est retrouvée dans le vide car l'asphalte s'est écroulé. Durant quelques secondes, j'ai remis en cause ma décision d'embarquer dans le rallye, j'ai vu les 16 000 $ investis dans le projet partir en fumée, mais finalement on s'est fait tracter et tout va bien, avoue Annick. «Et puis les paysages que l'ont a vu en traversant le Maroc de Casablanca jusqu'au désert, depuis dimanche, étaient merveilleux», raconte-t-elle.

Leur objectif? «Terminer dans les 100 premières. Prendre du plaisir, se surpasser et vivre une expérience humaine incroyable», expliquent-elles en cœur.

La nuit arrive, les gazelles sont parties se coucher. Jeudi matin réveil à 4 h du matin. Le moteur doit tourner à partir de 6 h sur la ligne du départ direction la première étape.

Si vous désirez suivre les équipages 170 et 173 tout au long de leur aventure rendez-vous sur leur page Facebook : Les coureuses des dunes et Gazelles Les Lie-An Enchantées.