NOUVELLES
22/03/2016 12:19 EDT | Actualisé 23/03/2017 01:12 EDT

USA: Yahoo! écarte les joueurs new-yorkais de ses compétitions payantes en ligne

Yahoo! a annoncé mardi ne plus accepter les mises de joueurs de l'Etat de New York pour ses jeux sportifs en ligne payants, au lendemain d'un accord qui a amené les deux géants du secteur à en faire de même.

Le géant internet a lancé en juillet 2015 un site de Daily Fantasy Sports (DFS), une compétition virtuelle appuyée sur le monde bien réel du sport professionnel.

Ce site propose aux internautes, moyennant une mise de départ, de créer des équipes virtuelles composées de vrais athlètes professionnels, équipes dont les résultats seront fonction des réelles performances individuelles de ces sportifs.

Chaque concours dure une journée seulement et les concurrents les plus en vue peuvent gagner, en quelques heures, plus d'un million de dollars.

Depuis novembre, le procureur de l'Etat de New York, Eric Schneiderman, enjoint les deux principaux acteurs du secteur, DraftKings et FanDuel, de suspendre leurs activités dans cet Etat.

Il fait valoir que ces sites ne proposent pas des jeux sportifs, dont le résultat dépendrait des qualités de chaque joueur en ligne, mais des jeux de hasard, sans licence adéquate.

Une procédure judiciaire est en cours mais l'affaire n'a pas encore été examinée au fond.

Lundi, DraftKings et FanDuel ont accepté de ne plus admettre de mises de joueurs de l'Etat de New York, en vertu d'un accord conclu avec le procureur.

L'accord ne met pas complètement fin au contentieux judiciaire mais règle la question centrale des jeux payants, qui avait amené le ministère public à engager des poursuites.

Si le débat n'est pas tranché, le fait que les sites s'engagent à ne plus accepter de mises dans l'Etat de New York les sort, de fait, de la catégorie des jeux d'argent.

Yahoo! a suivi le mouvement mardi, selon un porte-parole, précisant que cette décision n'affectait pas les joueurs d'autres Etats.

Yahoo! "estime que ces concours sont légaux et continuera à évaluer le contexte juridique pour le Daily Fantasy Sports", a indiqué le porte-parole dans une déclaration transmise à l'AFP.

rl-tu/elc