NOUVELLES
22/03/2016 12:02 EDT | Actualisé 23/03/2017 01:12 EDT

Une défaite, une leçon pour l'Impact

L'Impact sait ce qui l'a coulé face au FC Dallas samedi. De retour à l'entraînement, les hommes de Mauro Biello se concentrent sur la cohésion en milieu de terrain, première lacune coûteuse de leur saison.

Un texte d'Olivier Arbour-Masse

Certes, le onze montréalais s'est accroché à un match nul jusqu'à la 79e minute, mais il a peiné à générer des occasions offensives et n'a cadré que deux tirs dans une défaite de 2-0.

« On n'a pas aussi bien joué, surtout offensivement », reconnaît le milieu de terrain Harry Shipp. « On doit développer notre cohésion, s'habituer les uns aux autres, surtout en milieu de terrain », où l'Impact compte sur plusieurs nouveaux venus.

L'entraîneur-chef partage son analyse. « Dans notre organisation offensive, on n'était pas dans le même rythme. Nos passes vers l'avant, ce n'était pas au même niveau que durant les autres matchs. Dallas a fait un bon travail pour limiter l'espace pour Shipp, Nacho (Piatti) et (Dominic) Oduro. »

La relance a souffert et, dans ce contexte, les milieux récupérateurs sont naturellement mis en cause. Or, Shipp insiste pour partager le blâme porté sur Callum Mallace et Eric Alexander.

« Dallas a placé de nombreux joueurs au milieu. Lucas (Ontivero) et moi, on aurait pu faire un meilleur travail de soutien à Callum et Eric à l'intérieur, admet Shipp. On doit travailler ça, surtout face à une équipe qui joue devant ses partisans et qui mettra de la pression au milieu. »

Pour Dominic Oduro, c'est la gestion du match qui doit être peaufinée.

« Nous aurions dû réaliser qu'il fallait sceller l'issue du match. Nous allons apprendre que sur la route, dans les dernières minutes, si c'est égal ou si nous sommes en avance, nous devons jouer plus près les uns des autres, de façon plus serrée », analyse l'attaquant ghanéen.

L'Impact a deux semaines de travail devant lui pour corriger ces défauts avant son prochain match, à Seattle.

Drogba au chaud

Pendant que les joueurs de l'Impact s'entraînaient armés de tuques, manches longues et cache-cous, Didier Drogba a subi des traitements à l'intérieur de la caserne Létourneux, tout comme Marco Donadel et Ambroise Oyongo.

L'attaquant ivoirien, qui a disputé ses vingt premières minutes de jeu samedi dernier, attendra que le terrain en gazon naturel du centre d'entraînement de l'Impact soit disponible avant de rejoindre ses coéquipiers.

Ce pourrait être seulement la semaine prochaine puisqu'il doit neiger sur Montréal dans les prochains jours.

L'Impact prendra sous peu une décision quant à ce qu'il adviendra de Drogba d'ici là. Ira-t-il s'entraîner ailleurs?

Mauro Biello refuse de préciser les intentions de l'équipe, mais exclut que Drogba retourne en Californie, où il se trouvait jusqu'à la semaine dernière.

Mise à jour sur les blessures

Le défenseur latéral Ambroise Oyongo, qui a raté le dernier match à cause d'une blessure à un genou, ratera encore au moins deux semaines d'activités.

Biello ne s'attend pas à le voir revenir au jeu pour le prochain match à Seattle.

Le milieu de terrain Patrice Bernier (ischiojambier) poursuit sa réadaptation et pourrait commencer à s'entraîner avec l'équipe la semaine prochaine, tout comme l'attaquant Cameron Porter, qui n'a pas joué depuis un an, d'abord à cause d'une blessure au genou gauche, puis à un ischiojambier, subie au camp d'entraînement.

Donadel passera encore une ou deux journées en gymnase avant de réintégrer la formation pour l'entraînement.