NOUVELLES
22/03/2016 04:56 EDT | Actualisé 23/03/2017 01:12 EDT

Un réfugié syrien quitte l'aéroport d'Istanbul où il était détenu depuis un an

Un réfugié syrien qui était détenu depuis plus d'un an à l'aéroport international d'Istanbul dans l'attente d'une autorisation d'entrée en Turquie a été transféré dans un centre de détention de la ville, a rapporté mardi Amnesty International.

Selon l'ONG, Fadi Mansour a quitté samedi la pièce dite des "passagers à problèmes" de l'aéroport Atatürk pour un centre de rétention pour migrants d'Istanbul et devrait ensuite en rejoindre un autre à Adana (sud) le temps que les autorités statuent sur son sort.

Ce jeune Syrien avait quitté la Syrie en guerre en 2012 pour le Liban avant de s'installer en Turquie. L'an dernier, après avoir été refoulé de Malaisie, il avait été arrêté le 15 mars 2015 à son retour en Turquie et était retenu depuis dans une salle privée de fenêtres et éclairée vingt-quatre heures sur vingt-quatre.

"Mon seul rêve maintenant (...) est de pouvoir dormir la lumière éteinte", a-t-il confié la semaine dernière dans une vidéo publiée par l'ONG.

Amnesty, qui avait dénoncé un traitement "cruel, inhumain et dégradant", s'est réjoui de son départ de l'aéroport mais a requis sa libération immédiate, estimant qu'il "risque toujours d'être renvoyé en Syrie, où il s'exposerait à un risque de violation de ses droits".

La situation était identique à celle de héros du film "Le Terminal".

Dans ce long métrage réalisé en 2004 par Steven Spielberg, Tom Hanks joue le rôle d'un touriste étranger coincé à l'aéroport J.F. Kennedy à New York par une révolution en cours dans son pays d'origine.

Ce film s'est inspiré de l'histoire vraie d'un Iranien, Merhan Karimi Nasseri, resté coincé pendant dix-huit ans à l'aéroport parisien de Roissy.

pa/at