NOUVELLES
22/03/2016 02:35 EDT | Actualisé 23/03/2017 01:12 EDT

Un film sur le terrorisme en ouverture du 3e festival du cinéma saoudien

Un court-métrage mettant en scène un kamikaze ouvrira jeudi le troisième festival du cinéma d'Arabie saoudite, un évènement unique dans le royaume ultra-conservateur où les salles de cinéma sont interdites.

70 films seront montrés durant ce festival qui se tient à Dammam, dans l'est de l'Arabie, et s'achèvera lundi avec une remise de la Palme d'or, récompensant le meilleur film.

Il s'agit du deuxième festival consécutif du cinéma en Arabie saoudite depuis 2015, après une interruption de sept ans.

Les organisateurs espèrent que cet évènement aidera à développer l'industrie naissante du film dans le royaume. "Nous tentons d'élever le niveau et de faire un meilleur festival", a déclaré à l'AFP son directeur Ahmed Almulla.

Il a indiqué que les films en compétition traitaient de nombreux thèmes comme l'extrémisme, la guerre, la santé, les droits de l'Homme ou de sujets de société. Nombre d'entre eux seront projetés pour la première fois et tous leurs auteurs sont saoudiens.

Le film d'ouverture, un court-métrage de quatre minutes, débute dans un supposé musée pour "terroristes" où un dialogue s'engage entre un visiteur et un kamikaze.

La ville de Damman est la capitale de la province orientale où se concentre la communauté minoritaire des chiites. Cette province a été le théâtre en 2015 de plusieurs attaques meurtrières contre des mosquées chiites revendiquées par le groupe Etat islamique (EI).

it/mh/vl