NOUVELLES
22/03/2016 08:11 EDT | Actualisé 23/03/2017 01:12 EDT

Suspicion d'ESB (vache folle) dans un élevage en France

Un cas potentiel d'ESB (maladie de la vache folle) dans un élevage de 400 vaches dans les Ardennes (nord de la France) est en cours d'examen, a indiqué mardi à Paris le ministère de l'Agriculture.

Le prélèvement sur l'animal décédé a été envoyé au laboratoire européen de référence sur l'Encéphalopathie spongiforme bovine en Grande-Bretagne, qui devrait mettre 8 à 10 jours pour confirmer ou non la présence d'ESB, a précisé le ministère.

Dans l'attente, le troupeau a été "mis sous surveillance à titre préventif", ce qui interdit tout mouvement des animaux concernés en dehors de l'exploitation, a encore indiqué le ministère à l'AFP.

Le dernier cas d'encéphalopathie spongiforme bovine remonte à 2011 en France.

En octobre 2014, les professionnels français avaient obtenu la levée des tests de dépistage de l'ESB sur les animaux nés depuis 2002, considérés par la filière comme un frein à l'exportation.

Ce dépistage avait été rendu obligatoire en 2001, en pleine épidémie, et contraignait à retenir les carcasses 24 heures après abattage, le temps d'obtenir les résultats des analyses.

Un cas d'ESB avait été détecté en Irlande en juin 2015, le premier depuis 2013 dans ce pays.

Apparue au Royaume Uni dans les années 80, l'ESB s'était étendue à de nombreux pays en Europe et dans le monde à cause de l'utilisation de farines animales contaminées. Suspectée d'être à l'origine du nouveau variant de la maladie de Creutzfeldt-Jakob chez l'homme, elle avait suscité l'inquiétude des consommateurs et entraîné une grave crise dans la filière bovine.

ach-etr-emi/cb/nou/mct