NOUVELLES
22/03/2016 16:31 EDT | Actualisé 23/03/2017 01:12 EDT

Londres déconseille à ses ressortissants de se rendre à Bruxelles

Londres déconseille à ses ressortissants de se rendre à Bruxelles après les attentats qui ont frappé la capitale belge, a annoncé mardi le ministère britannique des Affaires étrangères.

"Les autorités belges déconseillent actuellement tout voyage à Bruxelles. Nous vous conseillons de suivre les instructions des autorités de sécurité belges", a indiqué le Foreign Office.

Cet avis, très inhabituel concernant un autre pays européen, actualise la précédente recommandation, diffusée peu après les attentats, qui appelait seulement à la "vigilance, à "se tenir à l'écart de la foule" et à "éviter les transports publics".

Le porte-parole du Premier ministre David Cameron a d'abord indiqué que Londres déconseillait tout voyage à Bruxelles "sauf raison impérative". Le Foreign Office a ensuite émis un avis déconseillant de se rendre à Bruxelles.

Dans la soirée, le ministère a par ailleurs indiqué que deux Britanniques avaient été blessés dans les attentats qui ont fait plus de 30 morts à Bruxelles.

Londres a également annoncé l'envoi d'une équipe d'enquêteurs pour assister les autorités belges.

"Ils vont réunir le maximum de matériel pour aider à faire progresser l'enquête, essayer de comprendre ce qui s'est passé et déterminer qui est responsable", a souligné un porte-parole du Premier ministre.

"Nous ne laisserons jamais ces terroristes gagner", a déclaré David Cameron à l'issue d'une réunion d'urgence de son gouvernement consacrée aux attentats.

M. Cameron a parlé avec son homologue belge Charles Michel, auquel il a adressé ses condoléances et offert son aide.

La police britannique a renforcé sa présence "dans les endroits névralgiques" du Royaume-Uni, "dont les transports, pour protéger la population", a déclaré le chef de la section antiterroriste de la police britannique, Mark Rowley.

"Par précaution, la présence policière a été augmentée à travers le Royaume-Uni dans les endroits névralgiques, dont les transports, afin de protéger la population et de rassurer", a déclaré dans un communiqué Mark Rowley.

"A Londres, la Metropolitan Police a mobilisé des agents supplémentaires, qui effectueront des patrouilles très visibles à des endroits névralgiques de la capitale, y compris dans le réseau de transport", a-t-il ajouté, précisant que cette augmentation de la sécurité n'était pas faite sur la base d'informations spécifiques au Royaume-Uni.

Le niveau d'alerte de sécurité au Royaume-Uni est fixé à "grave" depuis août 2014, le quatrième niveau sur une échelle de 5.

"Bien que le niveau de menace soit inchangé, il y a eu une augmentation de la présence policière dans les ports, les aéroports, les stations de métro et les gares ferroviaires internationales", a déclaré une porte-parole du Premier ministre.

Ces mesures "seront réexaminées dans les prochains jours", a-t-elle ajouté.

L'aéroport londonien de Gatwick, deuxième aéroport de Grande-Bretagne, a annoncé avoir mis en place des mesures de sécurité renforcées "en raison des terribles incidents à Bruxelles".

L'aéroport d'Heathrow, le plus important d'Europe, a lui aussi indiqué que la police assurait "une présence très visible" sur ses installations.

Le niveau d'alerte de sécurité au Royaume-Uni est fixé à "grave" depuis août 2014, le quatrième niveau sur une échelle de 5.

L'Irlande a elle aussi appelé ses ressortissants à reporter tout voyage non essentiel à Bruxelles.

bur-jk-rjm-nol/plh/mf