NOUVELLES
22/03/2016 13:30 EDT | Actualisé 23/03/2017 01:12 EDT

Les partis d'opposition s'opposent en bloc au premier budget de Bill Morneau

OTTAWA — Le premier budget du gouvernement Trudeau a été décrié par tous les partis d'opposition, qui refusent en bloc d'appuyer le document, mais pour des raisons bien différentes.

Aux yeux de la chef de l'opposition Rona Ambrose, le déficit de 29,4 milliards $ prévu pour l'an prochain est carrément «imprudent». Elle a qualifié le document de «cauchemar pour les contribuables», répétant que le premier ministre avait promis de garder le déficit sous la barre des 10 milliards $ en campagne électorale.

Devant le chapelet de nouveaux investissements annoncés mardi par les libéraux, la chef conservatrice intérimaire refuse toutefois d'indiquer quelle mesure elle aurait aimé voir abandonnée dans le budget.

Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Thomas Mulcair, a indiqué qu'il recommanderait à son caucus de voter en défaveur du budget Morneau.

Il a accusé les libéraux d'avoir rompu des «promesses-clé» formulées pendant la campagne électorale, notamment celles qui ont été faites aux enfants des Premières Nations, aux aînés en situation de pauvreté ou encore aux travailleurs qui ont besoin de recevoir de l'assurance-emploi.

Pour le Bloc québécois, le budget n'a pas suffisamment de mesures spécifiques pour le Québec et met encore trop d'accent sur l'industrie pétrolière. Son chef intérimaire va jusqu'à qualifier le document de «néfaste» pour le Québec.  

Quant à la dirigeante du Parti vert, Elizabeth May, elle a reproché aux libéraux d'avoir accouché d'un budget qui n'en fait pas assez pour s'attaquer aux changements climatiques.  Elle a dit espérer davantage du prochain budget fédéral et signalé qu'elle ne pouvait appuyer le présent.