NOUVELLES
22/03/2016 08:00 EDT | Actualisé 23/03/2017 01:12 EDT

Le tue-l'amour d'une scarabée très mère poule

Afin d'avoir tout le temps de s'occuper de ses bébés, une femelle scarabée devient temporairement stérile et libère une phéromone anti-aphrodisiaque destinée à dissuader tout prétendant, selon une étude publiée mardi dans Nature Communications.

"C'est assez logique", explique à l'AFP Sandra Steiger de l'Université d'Ulm en Allemagne et coauteur de l'étude. "Pourquoi perdre du temps et de l'énergie à s'accoupler quand on ne peut pas produire d'oeufs et qu'il est important d'élever sa progéniture ?".

Cette sorte de scarabée, appelé nécrophore, a déjà la curieuse particularité d'enterrer les cadavres de petits animaux en creusant sous leur corps pour ensuite déposer leurs oeufs dans ces tombes garde-manger. Dès leur naissance, les larves peuvent ainsi se nourrir de chairs en décomposition.

Mais cela ne suffit pas. Les larves ont tout de même besoin des soins de leurs parents. De leurs deux parents car chez les nécrophores, les mâles s'occupent aussi de leur progéniture. D'où l'intérêt de la femelle à ce que son compagnon ne perde pas de temps dans des accouplements futiles.

Pour aboutir à cette découverte, Sandra Steiger et ses collègues ont étudié 400 nécrophores d'une forêt d'Allemagne.

Deux phènomènes distincts permettent aux heureux parents de consacrer un maximun de temps à leur descendance.

En premier lieu, la femelle nécrophore produit une hormone qui la rend stérile tant que ses larves ont besoin de ses soins.

"Chez les humains, nous savons que c'est le stimulus des tétées (si elles sont intenses) qui provoque la stérilité temporaire", explique la chercheuse. "Chez les coléoptères, nous avons constaté qu'elle est causée par la présence de jeunes larves mais nous ne connaissons pas le mécanisme exact".

Selon elle, il existe plusieurs possibilités. La production de l'hormone responsable de la stérilité temporaire peut être provoquée par le contact de la bouche de la mère avec la tête des larves dressées pour réclamer la nourriture. Mais il est également possible que les larves émettent une phéromone, un produit chimique volatil, qui influence la production de l'hormone chez la mère.

Autre "technique" plus surprenante: la femelle, rendue temporairement stérile, le fait savoir aux mâles en secrétant une phéromone anti-aphrodisiaque.

"C'est la première étude qui révèle que des mères communiquent leur infertilité au partenaire masculin pendant la période des soins parentaux", note la chercheuse. "La femelle produit elle-même cette phéromone pour empêcher le mâle de copuler".

L'infertilité féminine accompagnée de l'abstinence masculine permettent ainsi aux parents d'investir toutes leurs ressources, toute leur énergie, dans le développement des larves.

lc/fmi/nm