NOUVELLES
22/03/2016 08:45 EDT | Actualisé 23/03/2017 01:12 EDT

Le chauffeur du bus accidenté en Espagne "dans un état critique" (autorités)

Le conducteur de l'autocar accidenté où sont mortes dimanche 13 étudiantes étrangères en Espagne se trouvait mardi "dans un état critique" à l'hôpital, sans avoir pu être interrogé, ont indiqué les autorités.

Le chauffeur de 62 ans avait été interrogé par la police après l'accident survenu dimanche à l'aube mais sur les conseils de son avocat. Le soir même, il avait dû être hospitalisé dans une unité de soins intensifs, dans "un état grave" pour "contusion pulmonaire".

Cette hospitalisation avait empêché son audition par un juge d'instruction lundi pour 13 homicides involontaires.

"Son état est devenu critique au cours des dernières heures", a déclaré à la presse Toni Comin, responsable de la Santé du gouvernement autonome de Catalogne, la région du nord-est de l'Espagne où s'est produit l'accident. "Ce soir il a souffert d'un choc septique (ou infectieux, ndlr) au poumon qui a aggravé son état", a-t-il ajouté.

Dimanche à l'aube, le conducteur - très expérimenté - avait perdu le contrôle de l'autocar qui transportait une soixantaine d'étudiants dont de nombreux participants au programme d'échanges universitaires européens Erasmus. Ces jeunes rentraient à Barcelone après avoir passé le samedi à Valence pour les fêtes traditionnelles des Fallas.

A 180 km au sud de Barcelone, sur l'autoroute, le véhicule avait dévié sur sa droite, puis viré brusquement à gauche avant de se renverser sur la voie opposée où il avait percuté un véhicule venant en sens inverse.

Treize étudiantes étrangères âgées de 19 à 25 ans avaient été tuées: sept Italiennes, deux Allemandes, une Roumaine, une Autrichienne, une Française et une Ouzbèke.

Mardi, 23 blessés restaient hospitalisés: deux dans un état critique - dont le chauffeur - et trois dans un état grave, selon M. Comin.

La justice a annoncé avoir autorisé le rapatriement des dépouilles de quatre des victimes italiennes, formellement identifiées. "Entre aujourd'hui (mardi) et jeudi, il est prévu que la majorité des corps puisse être rapatriés" dans les six pays d'origine, a indiqué la porte-parole du gouvernement régional, Neus Munté.

Le Premier ministre italien Matteo Renzi s'était spécialement déplacé lundi en Catalogne pour accompagner les familles des victimes.

Le conducteur n'était pas sous l'emprise de l'alcool ni de drogues, selon les tests réalisés, et les enquêteurs doivent notamment vérifier s'il s'était suffisamment reposé à Valence avant d'entreprendre le voyage de nuit.

dbh/acc/lbx/pmr/gl