NOUVELLES
22/03/2016 11:52 EDT | Actualisé 23/03/2017 01:12 EDT

Le capitaine présumé du bateau aux 700 morts dit n'être qu'un migrant

Mohammed Ali Malek, accusé d'être le capitaine du chalutier dont le naufrage en Méditerranée a fait plus de 700 morts en avril 2015, assure avoir été juste un migrant parmi les autres à bord, a expliqué mardi son avocat à l'AFP en marge d'une audience préliminaire.

Lors de cette audience à huis clos à Catane, en Sicile, un juge italien a rejeté une demande de la défense qui réclamait l'analyse de la boîte noire du "King Jacob", le cargo portugais envoyé au secours des migrants.

Engagée sous une procédure accélérée, l'audience a été renvoyée au 17 mai pour les réquisitions du parquet. La défense présentera à son tour ses arguments dans le courant de juin ou juillet.

Dans la nuit du 18 au 19 avril 2015, ce chalutier surchargé avait sombré au large de la Libye après avoir percuté à trois reprises le cargo portugais envoyé à son secours. Avec vraisemblablement plus de 700 morts, il s'agit du pire naufrage en Méditerranée depuis des décennies.

Il n'y avait eu que 28 survivants, dont le Tunisien Mohammed Ali Malek et le Syrien Mahmoud Bikhit, que les autres ont rapidement désignés comme étant le capitaine et son second.

Poursuivi pour homicides involontaires, naufrage et aide à l'immigration clandestine, M. Malek "dit avoir été un migrant à bord du bateau", a expliqué son avocat, Me Massimo Ferrante, en expliquant qu'il y avait "passeur et passeur".

"La plupart du temps ce sont des migrants désignés sur le moment. On leur donne un téléphone satellitaire, une boussole et on leur interdit sous peine de mort de faire demi-tour", a-t-il insisté.

A la demande du chef du gouvernement italien, Matteo Renzi, la marine italienne a entrepris d'aller récupérer les victimes de ce naufrage pour tenter de les identifier et leur offrir une sépulture digne.

L'épave a été retrouvée à environ 380 mètres de profondeur et 150 kilomètres au nord des côtes libyennes.

fcc/ob/gl