NOUVELLES
22/03/2016 04:34 EDT | Actualisé 23/03/2017 01:12 EDT

Grèce: un migrant hospitalisé après avoir tenté de s'immoler par le feu

Un migrant bloqué à la frontière de la Grèce avec la Macédoine a été légèrement blessé et était hospitalisé mardi après avoir tenté de s'immoler par le feu devant sa tente dans le camp d'Idomeni, a-t-on appris de source policière.

L'homme, dont la nationalité n'a pas été révélée, s'est aspergé d'essence devant sa tente et ses vêtements se sont rapidement enflammés avant qu'il soit secouru par d'autres migrants, présents sur les lieux, et transféré à l'hôpital par une ambulance garée à l'entrée du camp, a constaté un photographe de l'AFP.

Il a été emmené à l'hôpital de Kilkis, une ville proche d'Idomeni, et souffre de blessures légères, selon les premières informations de la police.

Lundi, un autre migrant avait menacé de s'asperger d'essence mais finalement, ses voisins avaient réussi à l'en dissuader, selon une source policière.

Plus de 13.000 migrants et réfugiés restaient mardi bloqués à Idomeni, selon des chiffres officiels grecs. Les migrants refusent de quitter les lieux malgré la fermeture de la frontière gréco-macédonienne depuis le 7 mars et l'accord passé vendredi entre l'UE et la Turquie.

Cet accord confirme la fermeture des frontières des pays sur la route des Balkans, empruntée auparavant par les migrants à destination des pays de l'Europe du nord, et prévoit le renvoi des migrants, y compris des demandeurs d'asile sous certaines conditions, en Turquie d'où arrivent la majorité des migrants sur les îles grecques, principale porte d'entrée en Europe.

Les migrants à Idomeni manifestent presque quotidiennement sur les voies ferrées frontalières en réclamant l'ouverture des frontières pour poursuivre leur voyage vers l'Europe du nord.

ai-str/hec/od/at