NOUVELLES
22/03/2016 05:34 EDT | Actualisé 23/03/2017 01:12 EDT

GB: le gouvernement "complice" des inégalités salariales entre hommes et femmes (parlement)

Le gouvernement britannique est "complice" d'un système qui "perpétue" les inégalités salariales entre les hommes et les femmes, a affirmé une commission parlementaire mardi dans un rapport, recommandant le développement de la flexibilité du travail.

"Les avantages de la flexibilité dans le travail sont totalement acceptés par le gouvernement mais les politiques encourageant les employeurs à créer davantage d'opportunités pour développer la flexibilité au travail ne sont pas prévues", affirme le rapport.

"En refusant d'agir, le gouvernement est complice d'un système qui sape la productivité et perpétue les écarts salariaux en fonction des sexes", estime-t-il.

Selon ce rapport de la commission parlementaire chargée des questions liées aux femmes et aux inégalités, un écart de 19,2% perdure depuis quatre ans entre les salaires des hommes et des femmes, les femmes de plus de 40 ans étant particulièrement pénalisées.

Cet écart monte à 27,3% pour les femmes âgées entre 50 et 59 ans.

Le rapport recommande que tous les emplois soient considérés "flexibles par défaut" pour permettre une souplesse dans les horaires et la possibilité de périodes de travail à domicile.

Il invite également à ce qu'un congé paternité de trois mois soit proposé aux hommes et qu'il soit d'un montant égal au congé maternité.

Les députés affirment que davantage devrait être fait pour aider les femmes à retourner au travail notamment après une grossesse et qu'une attention insuffisante a été portée aux femmes touchant des bas salaires et travaillant dans des secteurs comme la vente de détail, l'aide à la personne ou le nettoyage.

"L'écart salarial représente une perte massive pour l'économie du Royaume-Uni et nous devons nous en occuper dans un contexte de main d'oeuvre vieillissante, de crise des compétences et de la nécessité d'avoir une économie plus compétitive", a affirmé la députée conservatrice Maria Miller qui préside la commission.

Le rapport, qui rappelle que payer différemment des femmes et des hommes pour un même emploi est "illégal depuis 1975", recommande aussi au gouvernement de mettre en place un congé pour les aidants familiaux d'une durée de six semaines avec garantie de retrouver son emploi au terme de cette période.

En juillet 2015, le Premier ministre David Cameron a annoncé son intention de "mettre un terme aux écarts salariaux entre les sexes dans une génération".

mc/at