NOUVELLES
22/03/2016 00:35 EDT | Actualisé 22/03/2017 01:12 EDT

France: "Suspicion très sérieuse" d'un cas de microcéphalie lié à Zika en Martinique (ministre)

La ministre française de la Santé Marisol Touraine a déclaré mardi sur la radio RMC qu'il y avait "une suspicion très sérieuse" d'un cas de microcéphalie lié à Zika sur l'île de la Martinique, dans les Antilles, ce qui serait le premier cas en France pour l'épidémie en cours.

La ministre a indiqué qu'environ 130 femmes enceintes aux Antilles et en Guyane, autre département français, avaient été identifiées comme touchées par le virus Zika. "Pour l'une d'entre elles nous avons des éléments laissant penser que son bébé est atteint de microcéphalie et que cette microcéphalie est directement liée à son infection par le virus Zika", a déclaré la ministre, précisant que ce cas concernait la Martinique.

"Je ne veux pas me prononcer de manière définitive car nous sommes en attente des résultats des derniers examens mais tous les éléments dont nous disposons vont dans ce sens-là aujourd'hui", a-t-elle dit.

"Le virus a été transmis a priori par le moustique", a-t-elle précisé.

Marisol Touraine a rappelé que des cas de microcéphalie - diminution du périmètre crânien des bébés -, avaient été détectés en Polynésie française, où une épidémie a sévi en 2013-2014.

Au Brésil, pays le plus touché par Zika, 745 nourrissons sont atteints de microcéphalie et 157 bébés sont morts à cause de cette malformation depuis le début de l'épidémie en octobre 2015, selon un bilan officiel au 10 mars.

Marisol Touraine a rappelé que le virus avait touché plus de 15.000 personnes aux Antilles et en Guyane.

Le virus du Zika se transmet d'homme à homme par l'intermédiaire d'une piqûre du moustique tigre, dont il faut se protéger surtout dans la journée. Chez les femmes enceintes, le virus peut être transmis au foetus et entraîner des malformations congénitales ou la mort.

alm/fmi/mw/ros