NOUVELLES
22/03/2016 09:58 EDT | Actualisé 23/03/2017 01:12 EDT

Attentats à Bruxelles: nouvel accrochage verbal entre Kiev et Moscou

Les attentats de Bruxelles ont suscité un nouvel accrochage entre l'Ukraine et la Russie, le chef des services de sécurité ukrainiens (SBU) allant jusqu'à évoquer une piste russe dans ce drame, ce qui lui a valu d'être traité de "crétin" par le Premier ministre russe.

"Je ne veut faire des affirmations sans preuves. Mais je ne serais pas étonné si une piste russe émerge dans ces attentats", a déclaré sans autre précision ce responsable ukrainien, Vassyl Grytsak, dont les propos ont été retransmis par la télévision ukrainienne.

Cette déclaration a provoqué la fureur du Premier ministre russe Dmitri Medvedev. "Le chef du SBU Grytsak qui a parlé de l'implication de la Russie dans les attentats de Bruxelles est un crétin", a écrit sur Facebook le chef du gouvernement russe.

Les relations entre Kiev et Moscou sont au plus bas depuis l'annexion il y a deux ans par la Russie de la péninsule ukrainienne de Crimée suivie d'un sanglant conflit opposant l'armée ukrainienne aux séparatistes prorusses dans l'Est du pays, où presque 9.000 personnes ont péri.

l'Ukraine et les Occidentaux accusent Moscou de soutenir militairement les rebelles, ce que la Russie nie catégoriquement.

Les autorités pro-occidentales de Kiev soupçonnent également le Kremlin à instiguer les sentiments nationalistes et anti-UE pour affaiblir les Vingt-Huit qui ont imposé de lourdes sanctions contre la Russie pour son rôle dans la crise en Ukraine.

Les attentats à l'aéroport de Bruxelles et dans une station de métro, revendiqués par le groupe Etat Islamique, ont fait mardi matin une trentaine de morts et plus de 200 blessés.

os-ant/cr