NOUVELLES
22/03/2016 11:28 EDT | Actualisé 23/03/2017 01:12 EDT

Afghanistan: le commandant américain demande pardon pour le raid sur l'hôpital de MSF

Le nouveau chef de l'Otan en Afghanistan a demandé pardon mardi aux familles des victimes d'un raid aérien contre un hôpital de Médecins sans frontières (MSF) qui a fait une quarantaine de morts en octobre .

Le général américain John Nicholson s'est rendu mardi à Kunduz, verrou stratégique du nord afghan, pour présenter en personne ses excuses aux familles des victimes de cette bavure de l'aviation américaine.

"En tant que commandant, je tenais, personnellement, à me rendre ici à Kunduz auprès des familles... afin de m'excuser sincèrement pour les événements qui ont conduit à la destruction de l'hôpital et aux décès d'employés, de patients et de membres de (vos) familles", a-t-il déclaré selon un communiqué de la force de l'Otan.

"Je suis chagriné par vos pertes et votre souffrance et vous demande pardon, avec humilité et respect", a-t-il ajouté.

Un avion des forces spéciales américaines avait bombardé le 3 octobre dernier un hôpital de MSF à Kunduz alors que les forces afghanes tentaient de reprendre le contrôle de cette ville stratégique aux mains des talibans.

Des responsables de la Défense américaine avaient annoncé la semaine dernière que plus de dix militaires avaient fait ou allaient faire l'objet de sanctions administratives à la suite de cette erreur qui avait scandalisé l'opinion publique et poussé le président Barack Obama à présenter ses excuses.

Ces sanctions avaient toutefois été accueillies froidement par des proches des victimes et la communauté humanitaire en Afghanistan, où les talibans multiplient les attaques contre les forces gouvernementales et leurs alliés de l'Otan.

"Vous pensez peut-être que les talibans veulent reprendre Kunduz une nouvelle fois, mais ils n'y arriveront pas", a affirmé M. Nicholson, qui a pris récemment ses fonctions à la tête de la mission.

ac/gl/fjb