NOUVELLES
19/03/2016 03:22 EDT | Actualisé 20/03/2017 01:12 EDT

GP d'Australie - Qualifications: déclarations d'Hamilton, Rosberg, Vettel

Lewis Hamilton (GBR/Mercedes), 50e pole position en F1:

"Je dois d'abord tirer mon chapeau à cette équipe (Mercedes). Ils ont encore mis la barre un peu plus haut, c'est la troisième année d'affilée, ça m'inspire, ça me motive et je me suis vraiment fait plaisir dans la voiture en qualifications. Nous avons trouvé les bons réglages, j'ai fait quelques tours plutôt +sexy+: je me sentais bien, c'était coulé, il y avait du rythme et à la fin du tour je me sentais comme James Brown. En général, je suis calme la veille d'une course, mais on a quand même beaucoup de travail ce soir. Avec la restriction des conversations radio, il y a plus de choses à préparer, pour qu'on se souvienne de tout, surtout si la stratégie doit changer pendant la course. Il va falloir anticiper ce qui peut se passer. Pour les pneus, peut-être qu'on va s'arrêter deux ou trois fois. Je suis excité, car c'est nouveau, et on est tous dans le même bateau. J'espère que ça va améliorer le spectacle demain... même si j'en doute".

Nico Rosberg (GER/Mercedes), 2e temps des qualifications: "Mon dernier tour était bon, mais Lewis a juste fait un meilleur travail, c'est tout. Le plus impressionnant, c'est de voir le niveau de notre équipe pour la troisième année consécutive. C'est peut-être un peu tôt, mais j'ai l'impression qu'on a encore une bonne marge ce week-end. C'est étonnant, car il y a toujours le risque de se relâcher quand on domine, c'est déjà arrivé à beaucoup de monde. Je ne suis pas heureux de ce deuxième temps mais j'aurai encore beaucoup d'opportunités en course. Il y aura des inconnues, c'est sûr, surtout si on doit changer de stratégie à cause du trafic sur la piste. Comme je pars deuxième, j'aime les scénarios où il y a beaucoup à perdre, car ça augmente mes chances..."

Sebastian Vettel (GER/Ferrari), 3e temps des qualifications: "Je ne suis pas vraiment déçu. J'ai dit et redit qu'on avait fait un pas en avant, je le maintiens, et je pense que demain en course on sera plus près (des Mercedes). On s'attendait à ce qu'elles soient fortes en qualifications, c'est le cas. Nous avons eu plus de mal à trouver le rythme, en tout cas c'est vrai pour moi, et ça s'est amélioré en cours de séance. Je suis très heureux de mon dernier tour, c'est là qu'on a décidé d'arrêter et d'économiser un train de pneus pour la course. On n'est pas en première ligne mais on a de gros espoirs pour demain, car on sait que notre voiture a beaucoup de potentiel. La saison sera longue. En course, on peut toujours créer quelque chose, en général, en attaquant au maximum. C'est ce qu'on va essayer de faire demain, et ce ne sera pas la première fois. Comme le règlement technique n'a pas changé depuis l'an dernier les voitures sont comparables à celles de l'an dernier. J'espère qu'on va pouvoir leur mettre plus de pression..."

Propos recueillis en conférence de presse.

dlo/jde