NOUVELLES
19/03/2016 05:49 EDT | Actualisé 20/03/2017 01:12 EDT

Finales - Géant messieurs: déclarations

Thomas Fanara (FRA, 1er): "La victoire, ça fait un moment que je cours après. Vraiment un sentiment particulier, et en plus de le partager avec deux autres Français, c'est vraiment incroyable. Qu'ils me portent dans l'air à l'arrivée, de chanter la Marseillaise, je n'ai pas de mot. Jusqu'à ce que Mathieu (Faivre, dernier à s'élancer) franchisse la ligne, je n'y croyais pas. Il y a tellement de fois où j'ai été déçu. J'ai mis une dizaine de secondes à réaliser. Sans en faire une obsession, je l'attendais cette victoire. Je fais mon job, je donne mon maximum et voilà. Trois Français sur le podium, c'est une belle manière de remercier tout le staff. En géant, ça s'est toujours bien passé cette saison. Il y en avait toujours un pour tenir le podium. Aujourd'hui, je n'ai vraiment pas envie de penser aux moments difficiles, aux blessures. Un moment comme aujourd'hui, ça efface tout. Des coureurs étrangers m'ont félicité et j'ai senti que ma victoire leur faisait plaisir, vu dans leurs yeux que c'était honnête."

Alexis Pinturault (FRA, 2e): "Un podium avec les copains, c'est quelque chose de mémorable, de fabuleux. Je fais une deuxième place à quelques centièmes (2/100e), ce qui m'est déjà arrivé, mais cette fois je n'en ai rien à faire. On est une bande d'amis même si on est compétiteurs. On ne se tire pas dans les +pattes+. Personnellement, je suis vraiment très content de ma performance. Après un début de saison difficile, ça se termine en feu d'artifice."

Mathieu Faivre (FRA, 3e): "Fermer le portillon était une chose nouvelle pour moi. Je n'étais pas stressé. Je n'avais pas à réfléchir. J'ai tout envoyé et je sais où je perds les centièmes, sur le bas. Je suis très content pour Thomas qui gagne enfin sa première victoire en Coupe du monde."

asc/adc