NOUVELLES
19/03/2016 09:53 EDT | Actualisé 20/03/2017 01:12 EDT

Espagne/30e journée: l'Atletico sombre, le Barça peut s'envoler

L'Atletico Madrid, éreinté par ses efforts européens, a sombré dans les dix dernières minutes samedi à Gijon (2-1) et peut-être abandonné ses dernières chances de titre en Championnat d'Espagne, ce qui pourrait permettre au leader Barcelone de s'envoler dimanche à Villarreal.

Cruelle désillusion pour l'"Atleti" lors de la 30e journée: malgré l'ouverture du score de l'attaquant français Antoine Griezmann d'un coup franc magistral (29e), le club madrilène s'est écroulé en fin de rencontre sur un coup franc en force d'Antonio Sanabria (79e) puis un but de Carlos Castro (89e).

Les jambes des "Colchoneros" étaient peut-être lourdes après les 120 minutes de jeu disputées mardi contre le PSV Eindhoven (0-0 a.p., 8 t.a.b. à 7) pour se qualifier en quarts de finale de la Ligue des champions.

Quoi qu'il en soit, ce résultat est désastreux pour l'Atletico (2e, 67 pts): si le FC Barcelone (1er, 75 pts) s'impose dimanche après-midi à Villarreal (15h00 GMT), le club catalan pourrait prendre 11 longueurs d'avance en tête à huit matches de la fin.

"Je crois que nous avons perdu trois points extrêmement importants pour la course au titre. La situation est très compliquée", a pesté le milieu "colchonero" Koke.

Et pour ne rien arranger, l'"Atleti" pourrait voir revenir le Real Madrid à une longueur (3e, 63 pts), en cas de succès face à Séville dimanche soir à Bernabeu (19h30 GMT).

- La défense de l'Atletico dégarnie -

Bref, l'issue de la Liga 2015-2016 s'est peut-être jouée samedi après-midi au stade El Molinon.

La victoire de Gijon semble méritée: avant de marquer leurs buts respectifs, Sanabria (78e) et Castro (87e) avaient chacun trouvé les montants du gardien slovène Jan Oblak.

L'entraîneur de l'Atletico Diego Simeone avait pourtant remanié en profondeur son équipe pour amener un peu de fraîcheur. Mais par contrecoup, l'absence de plusieurs cadres, dont le patron de la défense Diego Godin (cuisse), a pesé.

Quant à Griezmann, très dangereux en début de match, il a signé son 17e but dans cette Liga d'une frappe limpide en pleine lucarne. Mais il a ensuite cédé sa place à l'heure de jeu, ce qui a peut-être accéléré la chute des "Colchoneros", réduits à dix en fin de match avec la sortie sur blessure du défenseur José Maria Gimenez.

Et avec les blessures successives de Stefan Savic (mollet), Godin et Gimenez, la meilleure défense de Liga (14 buts encaissés) se retrouve actuellement très dégarnie. Elle peut trembler à l'idée d'affronter le Barça et son trio offensif "MSN" (Messi-Suarez-Neymar) début avril en quarts de finale de la C1...

jed/jde