BIEN-ÊTRE
18/03/2016 12:03 EDT

Zac Posen croit que l'industrie de la mode doit représenter la diversité corporelle

Evan Agostini/Invision/AP
Designer Zac Posen arrives at the 42nd Annual Chaplin Award Gala Honoring Robert Redford at Alice Tully Hall on Monday, April 27, 2015, in New York. (Photo by Evan Agostini/Invision/AP)

Zac Posen s’est prononcé sur la diversité corporelle en mode, clamant que l’industrie a la responsabilité d’assurer plus d'inclusion.

En entrevue avec People à propos de l’idéal de beauté qui change à travers le temps, il a soutenu que les «idéaux changent. C’est à la mode de changer cela et de guider le changement».

«Il y a de grands gestes que l’industrie des médias et de la mode pourraient faire pour (inclure tous les types de corps).»

«Le message éditorial peut changer et évoluer – et si vous créez ce moment où tous les yeux sont tournés vers vous – ça peut changer toute une culture.»

Posen, qui a habillé plusieurs stars, de Dita Von Teese à Naomi Campbell, assure que la diversité de ses clients est un des secrets derrière sa longévité.

«J’ai habillé des femmes avec tous les types de corps, de toutes les origines et de tous les âges – et c’est une part de mon succès.»

«Je ne crois pas que beaucoup de marques font cela, mais c’est essentiel pour moi», a-t-il poursuivi.

Le rôle de la mode dans l’augmentation de l'inclusion est très discuté. L’éditrice du Vogue britannique Alexandra Shulman a indiqué que selon elle, il serait «extrêmement injuste» pour les designers d’arrêter d’engager des mannequins ultra-minces.

«C’est très facile de dire qu’un mannequin ultra-mince encourage les jeunes femmes à se sentir mal à propos d’elles-mêmes, mais je pense sincèrement que ce n’est pas le cas», a-t-elle poursuivi.

Pour poursuivre le débat, nos collègues du Huffington Post britannique ont parlé à trois habitués de l’industrie pour savoir s’ils étaient d’accord ou pas avec les propos de Zac Posen.

Rivkie Baum, éditrice de SLiNK magazine:

«J’applaudis Zac pour ses commentaires. Souvent quand on discute de qui est à blâmer ou qui peut changer les choses, les designers restent silencieux.

Souvent les designers ont peur de tuer la tendance ou ne croient simplement pas que dessiner pour des consommateurs différents est utile, mais voilà Zac qui montre que c’est justement pour ça qu’il a du succès.

Alors que la haute couture est souvent vue comme une simple fantaisie, Zac reconnaît que ça a non seulement une réelle influence, mais aussi un pouvoir social et ça fait de bonnes affaires.»

Charli Howard, mannequin et auteure :

«Qu’on choisisse de l’accepter ou pas, l’industrie de la mode joue un rôle énorme dans la façon dont les gens se perçoivent.

Dans une société où des images parfaites nous sont projetées 24 heures sur 24, difficile de ne pas sentir la pression d’être mince et je suis sûre que c’est pourquoi nous avons vu une augmentation des troubles alimentaires chez les jeunes femmes dans les dernières années.

Mais le fait que des designers comme Zac Posen reconnaissent que l’industrie a la capacité de changer ce qu’on considère comme le corps idéal me dit que l’industrie se réveille et voit à quel point ce message de perfection peut être dommageable.

Je crois que la mode doit être inspirante, peut-être que c’est le moment de montrer à l’industrie qu’on peut montrer des femmes dans une variété de formes.»

Alice Dogruyol, fondatrice de la marque de denim Beauty in Curves:

«Je suis complètement d’accord avec Zac Posen. J’espère que ce changement culturel va devenir une réalité bientôt, pour que les filles grandissent dans une société où elles se sentent confiantes à propos de leurs corps.

L’industrie de la mode et des médias à le pouvoir et l’opportunité d’amener ce changement. En augmentant le soutien éditorial pour les marques taille plus et en engageant des mannequins de tailles différentes, une plus grande partie de la population se sentira représentée.»

Galerie photo Zac Posen Fall 2016 Voyez les images