NOUVELLES
18/03/2016 07:16 EDT | Actualisé 18/03/2016 08:09 EDT

Votre plaque d'immatriculation pourra être personnalisée

Courtoisie

C’est maintenant chose faite, ou presque. Profitant du dépôt du budget, le gouvernement du Québec a confirmé la possibilité pour les propriétaires de voitures québécois de se procurer des plaques d’immatriculation personnalisées.

La mention est discrète, mais le budget Leitao prévoit notamment une augmentation des revenus de la Société de l’assurance automobile du Québec de l’ordre de 5 millions de dollars annuellement. On ignore cependant quel montant sera exigé de la part des propriétaires pour obtenir leur plaque personnalisée.

Nulle mention non plus de la règlementation qui dictera les permissions d’inscription sur les plaques. Tout au plus sait-on que, à l’instar des nombreux autres endroits en Amérique qui le permettent, l’inscription pourra contenir au choix des chiffres et des lettres (ou l’un des deux). Les messages jugés inappropriés seront pour leur part refusés.

LIRE AUSSI

Pourquoi ne pas garder ses pneus d’hiver toute l’année

Ces plaques personnalisées devraient être disponibles pour l’année 2017.

Ce n’est pas la première fois qu’une telle décision est mentionnée par le gouvernement du Québec. Dans une précédente allocution, l’ancien ministre des Transports sous le gouvernement du Parti Québécois avait confirmé la venue de ces plaques personnalisées pour 2015. La venue au pouvoir d’un nouveau gouvernement avait cependant éliminé cette possibilité.

Une autre mesure

Une autre mesure du budget risque aussi de toucher les automobilistes. En fait, c’est une recommandation du ministère qui n’a pas encore été adoptée, mais qui pourrait toucher tous les propriétaires de véhicules de luxe.

Selon les documents du budget provincial, le ministère recommande de «augmenter et moduler le droit d’immatriculation additionnel appliqué aux véhicules de luxe pour les véhicules de plus de 50 000 $». La recommandation est cependant toujours à l’étude.

Les sommes ainsi recueillies, de même que les sommes amassées dans le cadre du programme de frais d’immatriculation additionnels, pourraient être versées au Fonds sur la taxe de l’essence. Selon l’entente Canada-Québec, d’une durée de dix ans entre 2014 et 2014, le gouvernement du Québec s’est engagé à verser 2,5 milliards de dollars à ce fond, devant servir au financement d’infrastructures locales.

Une somme de 1 milliard de dollars, versée au fonds, provient déjà des immatriculations des grosses cylindrées.

Galerie photo Mercedes-Benz E 2017 Voyez les images