NOUVELLES
18/03/2016 01:10 EDT | Actualisé 18/03/2017 01:12 EDT

Tueries jihadistes en France en 2012: le frère de Mohamed Merah fait appel de son renvoi devant la justice

Le frère du meurtrier jihadiste Mohamed Merah, Abdelkader, va faire appel de son renvoi devant une cour d'assises spéciale pour complicité dans les sept assassinats commis en 2012 dans le sud-ouest de la France, a annoncé vendredi son avocat Eric Dupond-Moretti à l'AFP.

"Abdelkader Merah n'a jamais été le complice de son frère" dans la préparation et la commission des tueries de mars 2012, a déclaré Me Dupond-Moretti. "Il a pris des positions radicales. Si on considère que tous les radicaux sont très dangereux, il faut tous les enfermer", a ajouté l'avocat.

Quatre ans après les tueries de Mohamed Merah, les juges antiterroristes ont renvoyé mardi devant la justice son frère Abdelkader ainsi que Fettah Malki, un délinquant de Toulouse (sud-ouest) soupçonné d'avoir fourni un pistolet mitrailleur et un gilet pare-balles à Mohamed Merah.

"Je suis très étonné de cette ordonnance de mise en accusation que je n'ai pas reçue et dont j'ai pris connaissance par voie de presse", a commenté Me Dupond-Moretti.

Il reviendra à la chambre de l'instruction d'examiner cet appel avant la tenue du procès.

Onze jours avant d'être tué par la police, Mohamed Merah avait abattu à Toulouse le 11 mars un militaire, puis deux autres le 15 à Montauban. Le 19, il assassinait dans une école juive de Toulouse trois enfants et un de leurs professeurs.

Ces crimes jihadistes, en pleine campagne électorale pour le scrutin présidentiel, avaient plongé dans la stupeur la France, frappée depuis par des attaques meurtrières en janvier (17 morts) et en novembre (130 morts).

sde-pau/fff/blb/jh