NOUVELLES
18/03/2016 10:12 EDT | Actualisé 19/03/2017 01:12 EDT

Serbie/corruption: arrestation de 46 suspects, dont 16 policiers

La police serbe a arrêté vendredi 46 personnes, dont 16 policiers, soupçonnées de corruption et de divers types de fraudes qui ont causé un préjudice de 7 millions d'euros pour le budget de l'Etat, dans un coup de filet lancé à un mois des élections législatives anticipées.

Il s'agit de la dernière d'une série d'opérations d'envergure menées avec l'objectif d'endiguer la corruption, alors que le gouvernement est critiqué d'avoir échoué à arrêter de "gros poissons".

"Nous allons montrer que la corruption dans ce pays ne vaut pas la peine", a déclaré à la presse le ministre de l'Intérieur, Nebojsa Stefanovic, en annonçant les résultats de l'opération menée à travers le pays.

Il a précisé que les fraudes dont les suspects sont accusés, dont le non paiement d'amendes de la circulation, avaient été évaluées à quelque 7 millions d'euros.

Les policiers arrêtés sont soupçonnés d'avoir réclamé et pris, dans les rues de Belgrade, des pots-de-vin d'un montant total de 24.000 euros.

Des responsables du Fonds de retraite national, des magistrats, ainsi que des responsables chargés d'achats publics ont été arrêtés, selon M. Stefanovic.

Dans une autre opération menée en décembre, 79 personnes avaient été arrêtées, dont un ancien ministre, des hommes d'affaires et d'anciens maires.

La Serbie a convoqué pour le 24 avril les législatives anticipées. Le gouvernement en place cherche à obtenir un nouveau mandat, deux ans avant l'échéance constitutionnelle de quatre ans, pour, affirme-t-on, mener des réformes nécessaires pour conduire le pays à la "porte de l'Union européenne".

Le Premier ministre Aleksandar Vucic, qui selon ses détracteurs ne cherche qu'à renforcer son pouvoir, a fait de la lutte contre la corruption l'une des priorités de son gouvernement.

ks/rus/mr