NOUVELLES
18/03/2016 00:31 EDT | Actualisé 18/03/2017 01:12 EDT

Le Congo depuis l'indépendance

Rappel des dates-clés du Congo-Brazzaville depuis son indépendance en 1960.

- Indépendance -

- 15 août 1960: Alors colonie française, le Congo accède à l'indépendance. L'abbé Fulbert Youlou en est le premier président.

- Soulèvement, insurrection et putschs -

- 13-15 août 1963: La Révolution des "Trois Glorieuses" entraîne la démission de Fulbert Youlou. En décembre, Alphonse Massamba-Débat devient président puis instaure le socialisme scientifique. En décembre 1968, Marien Ngouabi devient chef de l'Etat, après la démission de Massamba-Débat à la suite d'une insurrection.

- 18 mars 1977: Ngouabi est assassiné, l'ex-président Massamba-Débat, mis en cause, est exécuté. Joachim Yombi-Opango devient président.

- 5 fév 1979: Yombi-Opango est destitué à l'issue d'un mouvement populaire. Denis Sassou Nguesso devient président et établit un régime inspiré du marxisme-léninisme, s'appuyant sur le Parti congolais du travail (PCT), créé en 1969.

- Premier scrutin pluraliste -

- 25 fév-10 juin 1991: Une conférence nationale, après plusieurs mois de contestation, consacre le multipartisme. Sassou Nguesso se voit confisquer l'essentiel de ses prérogatives, après avoir été contraint à un acte de contrition public.

- 2 et 16 août 1992: Pascal Lissouba, leader de l'Union panafricaine pour la démocratie sociale (UPADS), est élu président lors du premier scrutin pluraliste.

- Guerres civiles -

En 1993-1994, la contestation par l'opposition des résultats des élections législatives provoque des affrontements entre milices des partis de l'opposition et de la majorité présidentielle: 2.000 morts.

De juin à octobre 1997, des combats dans la capitale opposent les milices de Pascal Lissouba et de son dernier Premier ministre Bernard Kolélas aux milices du général Sassou Nguesso, appuyées par des troupes angolaises.

Sassou Nguesso reprend le pouvoir après la victoire de ses milices. Entre 4.000 et 10.000 personnes sont tuées en cinq mois.

En décembre 1998, après un an d'accalmie, des affrontements éclatent à Brazzaville, avant de s'étendre à plusieurs régions. Ils opposent l'armée, appuyée par des troupes angolaises et les miliciens du pouvoir, aux milices liées à Lissouba et Kolélas. Les combats font jusqu'à fin 1999 des milliers de morts et des centaines de disparus.

De mars 2002 à mars 2003, des affrontements opposent troupes gouvernementales et miliciens dans la région du Pool (sud).

- Sassou Nguesso, élu et réélu, veut rester -

- 10 mars 2002: Sassou Nguesso remporte l'élection présidentielle boycottée par les principaux dirigeants de l'opposition. Il est réélu le 12 juillet 2009 lors d'un scrutin contesté par l'opposition.

En juillet-août 2012, le PCT obtient sans surprise la majorité absolue à l'Assemblée nationale. L'opposition dénonce de "flagrantes irrégularités".

- 25 oct 2015: Le Congo se dote d'une nouvelle Constitution lors d'un référendum boycotté par une grande partie de l'opposition. La nouvelle Constitution fait sauter les deux verrous de la loi fondamentale de 2002 qui interdisaient à Sassou Nguesso de briguer un troisième mandat: la limite d'âge et celle du nombre des mandats présidentiels.

Les jours précédant le référendum ont été marqués par des violences meurtrières lors d'échauffourées entre forces de l'ordre et manifestants contre le pouvoir à Brazzaville et à Pointe-Noire, capitale économique du pays.

- 19 fév 2016: Le président Sassou Nguesso confirme sa candidature à un nouveau mandat à la présidentielle du 20 mars. Neuf candidats dont une femme sont lancés dans la course à la magistrature suprême.

L'Union européenne décide de ne pas envoyer d'observateurs, estimant que la récente réforme de la loi électorale ne garantit pas le caractère transparent et démocratique du scrutin.

acm/vdr/mj/cyj/jhd