NOUVELLES
18/03/2016 06:44 EDT | Actualisé 19/03/2017 01:12 EDT

Le conglomérat chinois Wanda nouveau sponsor de la Fifa

Le puissant conglomérat chinois Wanda, contrôlé par l'un des hommes les plus riches de Chine, est devenu un nouveau sponsor de premier plan de la Fifa, a annoncé cette dernière vendredi dans un communiqué, sans préciser le montant de l'accord.

Ce nouvel entrant profitera des droits sur les compétitions, jusqu'à la Coupe du monde 2030 comprise. Son arrivée est une bonne nouvelle pour l'instance suprême du football, engluée dans la plus grave crise de son histoire et qui venait d'annoncer un déficit de 107,7 millions d'euros sur l'exercice 2015, son premier depuis 2002. Des pertes inédites expliquées en partie par les frais de justice engagés en raison des scandales de corruption à grande échelle qui frappent l'instance depuis le printemps 2015.

Cet accord a été signé avec Gianni Infantino, nouveau président de la Fifa qui a succédé au controversé Sepp Blatter le 26 février. "Je ne peux pas changer le passé mais peut-être influer sur le futur", a commenté Infantino en conférence de presse.

Ce partenariat survient alors que le championnat chinois - la Chinese Super League (CSL) - a été le plus dépensier du mercato d'hiver de la planète, loin devant la Premier League anglaise: ce championnat a déboursé 331 millions d'euros, alimentant le rêve chinois de devenir une puissance mondiale du football, sous l'impulsion du président Xi Jinping.

Wanda est la propriété du magnat Wang Jianlin, 61 ans, dont la fortune est estimée à 29 milliards de dollars. Spécialisé dans l'immobilier et le divertissement, le groupe avait pris l'an dernier une participation de 20% dans l'Atletico Madrid, finaliste de la Ligue des champions en 2014. Le conglomérat a récemment racheté l'agence de marketing sportif Infront.

- Hollywood -

La Fifa indique dans son communiqué que Wanda détient désormais "le plus haut niveau de droits de sponsoring, notamment pour les quatre prochaines éditions de la Coupe du monde", c'est à dire en 2018 (Russie), 2022 (Qatar), 2026 (non attribuée) et 2030 (non attribuée).

Avant le scandale de corruption qui ébranle la Fifa, deux sponsors majeurs, Emirates et Sony, avaient mis fin à leur partenariat en novembre 2014 et n'avaient jamais été remplacés.

"En tant que président de la Fifa, je souhaite soutenir davantage les fédérations membres dans le développement du football, et je pense sincèrement que cette collaboration avec Wanda permettra de poursuivre le développement de la discipline non seulement en Chine, mais aussi ailleurs dans le monde", expose M. Infantino sur le site de la Fifa.

"Nous voulons véritablement promouvoir le football dans tout le pays (la Chine) et encourager la nouvelle génération à le pratiquer", explique pour sa part Wang Jianlin, qui pose avec un maillot avec M. Infantino pour symboliser ce partenariat.

"Nous pensons que le football est la discipline la plus attrayante au monde et faisons pleinement confiance à la Fifa, et à sa nouvelle structure de gouvernance autour du Président Gianni Infantino", conclut Wang Jianlin.

Wanda ne s'intéresse pas qu'au ballon rond. En janvier, le conglomérat chinois a ainsi signé un accord de 3,5 milliards de dollars pour le rachat du studio hollywoodien Legendary Entertainment ("Interstellar", "Godzilla"), présentée comme la plus grande acquisition internationale de la Chine dans le secteur de la culture.

ebe-pgr/pr/jcp