DIVERTISSEMENT
18/03/2016 07:18 EDT

«XO» de Laurence Nerbonne: Coup de poing pop sucré (ENTREVUE/VIDÉO)

Kelly Jacob

Certains ont peut-être fait le saut en découvrant Montréal XO, le nouveau vidéoclip de Laurence Nerbonne tiré de son premier album à paraître le 18 mars, XO. Celle qui s'est fait connaître grâce à feu Hôtel Morphée, groupe folk-rock qui donne dans l'orchestral, a décidé de suivre son envie et de se lancer tête première dans la pop rose bonbon, paillettes comprises. Et maintenant, Laurence Nerbonne nous arrive avec XO, en solo s’il vous plaît. Entrevue.

«Allô!», lance-t-elle d'une voix excitée au téléphone. Alors, prête pour la sortie de l'album? «Je suis un peu dissipée, fébrile. Wow. Je suis toujours un peu confuse quand les choses se passent. D'une certaine manière, j'ai toujours su que j'allais me lancer en solo un jour. C'est arrivé plus vite que je pensais.»

D’Hôtel Morphée à Laurence Nerbonne en solo, il y a un pas. À ses débuts avec Histoires de fantômes (février 2013), Hôtel Morphée avait un son à la Monogrenade et même des parentés avec Klô Pelgag. Ça s’est ensuite dirigé vers un son plus pop avec Rêve américain (septembre 2014). En février 2015, l’annonce a été faite: c’était la fin pour le groupe montréalais.

«Hôtel Morphée, c'était plusieurs personnes avec des vies différentes dans un même projet. Il y avait un manque de temps, des aspirations différentes. Certains ont pris des décisions qui n'auraient pas nécessairement été les miennes. Mes priorités n'étaient pas les mêmes que celles des autres, tout simplement. Ça m'a surprise, c'est clair.»

Loin de mettre de côté sa carrière musicale après ce revers, Nerbonne s'est retroussé les manches et a saisi son ordinateur. «Tout naturellement, j'avais envie de produire, de savoir comment ça fonctionne. Je suis très curieuse, très portée vers l'analyse de la musique.» En travaillant sur ses chansons solo, l'artiste a eu l'envie forte de se diriger vers un son plus pop, vitaminé.

Pop thérapie

«J'ai toujours été fan de pop, ou plutôt fan de tout!» explique-t-elle en riant. «Comme tout le monde, j'ai mes trips.» Un trip confrontant, puisqu'elle avoue bien humblement qu'elle n'avait pas l'assurance de se jeter dans la pop avant aujourd'hui. «Je n'avais pas le guts! Mine de rien, il y a beaucoup de préjugés contre la pop. Beaucoup s'amusent à dire que c'est facile à faire, que c'est juste quatre accords... J'ai des petites nouvelles pour ces gens: c'est très difficile d'écrire une vraie bonne toune pop sans tomber dans le quétaine.»

Appuyée à la réalisation par Philippe Brault (Pierre Lapointe, Safia Nolin, Koriass, Random Recipe, Philémon Cimon), qui la connaissait déjà bien de la période Hôtel Morphée, l'auteure-compositrice-interprète a trouvé le courage d'aller de l'avant avec son projet... Mais aussi, de l'assumer totalement. «J'ai eu très peur. Je me suis dit: "Ok go!" Comme un saut en bungee. Les victoires ont été de grandes victoires. Quand j'ai envoyé le premier jet à Philippe, il a trouvé ça très pop! (Rires) Et encore là, j'ai eu l'aide de mes amis, qui me disaient quand j'allais trop loin, quand c'était malaisant.»

Comme deux enfants, ils se sont mis à bidouiller XO. Pour deux musiciens qui ont un bagage musical très différent, c'est devenu presque thérapeutique. «On avait le goût de laisser nos habitudes de côté et de faire de la musique de laptop. Il a eu la piqûre, et moi aussi! L'ordi devenait un terrain de jeu sans limite. Philippe m'appelait "Madame la producer"! (Rires) Il m'a vraiment menée à bon port.» Si elle s'éloigne un peu des instruments - dont elle joue tout de même un peu sur l'album -, Nerbonne lance qu'elle n'a pas du tout l'impression de délaisser ses premières amours: «Je ne serai pas heureuse si je ne jouais que de la guitare ou du violon. Je ne vois pas la musique comme une performance: j'ai juste eu envie de partager les mélodies que j'entendais.»

Ça donne XO, un album très léché, sophistiqué. Si l'ensemble respire la fraîcheur, on devine à travers les pièces tout le travail, toutes les couches, toutes les décisions qui ont été prises pour arriver à un résultat aussi réussi. À travers les Rêves d'été, Tinder Love, Danse avec moi, Reste pour la soirée, Balade Luxueu$e - à laquelle Larry Kidd de Loud Lary Ajust prête aussi sa voix - Laurence Nerbonne martèle une certitude à grand coup de sa voix rauque et sensuelle: avec XO, elle se présente comme un bon radar d'une génération amoureuse d'écrans, d'une société frénétique et impatiente, qui risque de se retrouver comme un poisson dans l'eau dans l'univers de Nerbonne.

XO de Laurence Nerbonne est disponible en magasin et sur iTunes. L'album sera lancé le 23 mars prochain au Belmont.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST