NOUVELLES
18/03/2016 00:31 EDT | Actualisé 18/03/2017 01:12 EDT

La République du Congo en cinq points

La République du Congo (Congo-Brazzaville), dont le pétrole constitue la première source de revenus, est sous la férule de Denis Sassou Nguesso, qui cumule plus de 32 ans au pouvoir et brigue un troisième mandat à l'élection présidentielle de dimanche.

- Le pétrole, moteur de l'économie -

Le pétrole constitue la première source de revenus du pays, 4e producteur d'or noir en Afrique subsaharienne. Mais depuis 2014, la baisse des cours du pétrole affecte fortement le budget de l'État.

L'épicentre de l'activité pétrolière se situe à Pointe-Noire (sud-ouest), capitale économique du pays, sur la rive Atlantique.

Dès 2013, le président Sassou Nguesso déclarait que le Congo avait enregistré une baisse de sa production pétrolière liée notamment au vieillissement des gisements exploités.

Après les guerres civiles qui ont ravagé l'économie, la reprise s'est amorcée en 2000, mais la moitié de la population vit en dessous du seuil de pauvreté. Selon la Banque mondiale, le RNB (Revenu national brut) par habitant s'élevait à 2.710 dollars en 2014.

Le 4 mars dernier, l'agence de notation Fitch a abaissé la note du Congo en raison de la baisse des revenus du pétrole --qui représentaient les trois quarts des recettes budgétaires sur la période 2010-2014-- et de la détérioration de la situation budgétaire.

Le pays est classé par l'ONU comme un pays au "développement humain moyen", mais avec un très fort taux de chômage des jeunes, avoisinant 60%.

- Une immense forêt -

Pays d'Afrique centrale, le Congo (342.000 km2) est limitrophe du Gabon, du Cameroun, de la Centrafrique, de la République démocratique du Congo et de l'enclave angolaise du Cabinda. Sa population s'élevait à 4,5 millions d'habitants en 2014, selon la Banque mondiale.

La forêt couvre entre 60 et 65% du territoire congolais et 10% de la superficie du Bassin du Congo, considéré comme le deuxième poumon écologique de la planète derrière l'Amazonie.

La Banque mondiale reconnaît le Congo comme numéro un dans la protection des forêts en Afrique centrale, avec un taux de déforestation de 0,2% par an.

Le bois représente la deuxième ressource d'exportation du pays.

- Brazzaville, capitale de la France libre -

Créée en 1880 par l'explorateur français d'origine italienne, Pierre Savorgnan de Brazza, cette cité de 1,5 million d'habitants se dresse sur la rive droite du fleuve Congo, en face de Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo.

Brazzaville fut la capitale de l'Afrique équatoriale française (AEF) entre 1910 et 1960, et de la France libre entre 1940 et 1944, pendant la seconde guerre mondiale.

C'est aussi dans cette ville que le général de Gaulle proposa en 1958 la création d'une Communauté franco-africaine.

- Longue instabilité après l'indépendance -

Depuis son indépendance en 1960, le pays a connu une dizaine de putschs, de tentatives de coups d'Etat et d'insurrections. Trois guerres civiles ont également secoué le pays en 1993-1994, 1997 et 1998-1999, suivies de troubles dans la région du Pool (sud).

- Sassou Nguesso: près de 32 ans de pouvoir -

En 1997, Denis Sassou Nguesso, qui avait dirigé le pays sous le règne du parti unique de 1979 à 1992, revient aux affaires au terme d'une guerre civile, avant d'être élu puis réélu, en 2002 et 2009, lors de scrutins contestés.

Il est de nouveau candidat à la présidentielle du 20 mars. La nouvelle Constitution entrée en vigueur en novembre 2015 lui a permis de se représenter en faisant disparaître la limitation à deux du nombre des mandats présidentiels qui figurait dans la loi fondamentale adoptée en 2002.

acm/vdr/cyj/jhd