NOUVELLES
18/03/2016 11:43 EDT | Actualisé 19/03/2017 01:12 EDT

La Catalogne propose à l'UE d'accueillir 4.500 réfugiés et indispose Madrid

Le président indépendantiste de la Catalogne (nord-est de l'Espagne) a proposé vendredi au commissaire à l'Immigration de l'Union européenne (UE) d'accueillir 4.500 réfugiés, comme s'il était le chef d'un Etat, non sans indisposer Madrid.

Carles Puigdemont a présenté cette proposition dans une lettre adressée au commissaire européen Dimitris Avramopoulus.

Ce courrier daté de mardi a été diffusé vendredi par l'exécutif régional, le jour même où l'UE et la Turquie concluait un accord très controversé, prévoyant le renvoi vers la Turquie de tous les migrants qui arriveront à partir de dimanche sur les îles grecques.

Dans sa lettre, le dirigeant catalan assure que son gouvernement régional travaille pour pouvoir accueillir 4.500 réfugiés et peut en recevoir immédiatement 1.800.

Il met à la disposition de Bruxelles son "ministre des Affaires étrangères", un poste récemment créé dans le cadre de son plan pour promouvoir l'indépendance de sa région.

Le Tribunal constitutionnel avait annulé les attributions de ce secrétariat régional aux Affaires étrangères, à la demande de Madrid qui faisait valoir que "la compétence en matière internationale relève exclusivement de l'Etat".

L'initiative a dans tous les cas déplu à la vice-présidente du gouvernement espagnol sortant, Soraya Saenz de Santamaria, qui a dénoncé qu'il se soit permis "seul, unilatéralement et sans consulter personne, de proposer (à l'UE) sa solution à la question des réfugiés".

"M. Puigdemont veut ajouter des difficultés à celles qui existent déjà dans l'UE pour décider sur cette question", a ajouté la numéro deux du gouvernement conservateur sortant de Mariano Rajoy.

Carles Puigdemont est devenu en janvier le président de l'exécutif de Catalogne, avec le projet de mener sa région aux portes de l'indépendance en 2017.

dbh/acc/lbx/fjb