NOUVELLES
18/03/2016 03:17 EDT | Actualisé 19/03/2017 01:12 EDT

L'Algérien Mohamed Belkaïd, tué mardi à Bruxelles, figurait sur les listes de l'EI (TV)

Mohamed Belkaïd, un Algérien identifié comme l'homme abattu mardi lors d'une perquisition antiterroriste dans la commune bruxelloise de Forest, figure sur les listes de combattants de l'Etat islamique qui ont fuité la semaine dernière, affirme vendredi la télévision publique belge VRT.

Selon la chaîne néerlandophone, qui affirme avoir consulté la fiche de Mohamed Belkaïd, l'Algérien de 35 ans s'était porté volontaire pour commettre un attentat-suicide.

Contacté par l'AFP, le parquet fédéral belge n'a pas souhaité commenter cette information. Les enquêteurs restent toutefois prudents sur le lien entre la fiche et l'homme abattu mardi, car "ce n'est pas parce qu'un nom figure sur une liste que tout est exact", a indiqué une source proche de l'enquête.

Selon la fiche de l'EI citée par la VRT, Mohamed Belkaïd aurait combattu en Syrie à partir du 19 avril 2014 aux côtés de l'organisation Etat islamique. Il portait le nom de combattant d'Abou Abdel Aziz al-Jazayri (l'Algérien).

Mais "la fiche des services de sécurité mentionne qu'il était né le 9 juin 1980, alors qu'il s'agirait du 9 juillet. Il pourrait s'agir d'une erreur administrative", remarque la télévision flamande.

Après son retour de Syrie, il serait passé par la Suède, précise encore la VRT.

Mohamed Belkaid a été abattu mardi par la police lors d'une opération de police liée aux attentats de Paris dans un appartement de Forest.

A côté de son cadavre, les enquêteurs ont découverts "une Kalachnikov, ainsi qu'un livre sur le salafisme", selon le parquet fédéral belge. Dans l'appartement, la police a également trouvé un drapeau de l'organisation Etat islamique, "11 chargeurs de kalachnikov et de très nombreuses munitions".

Mohamed Belkaïd était en séjour illégal en Belgique, seulement connu des autorités belges pour un vol simple commis en 2014, selon la même source.

Deux hommes, dans l'appartement au moment de la perquisition, sont toujours en fuite. Ils n'ont pas été identifiés.

La chaîne d'information Sky News avait affirmé la semaine dernière avoir mis la main sur des documents contenant les noms de 22.000 membres de l'EI.

sva/agr/siu/at