NOUVELLES
18/03/2016 13:58 EDT | Actualisé 19/03/2017 01:12 EDT

France - Marseille touche le fond, Rennes le podium

Marseille s'est écroulé pour de bon contre Rennes (5-2), dans un climat d'émeute, et doit songer au maintien, pendant que les Bretons montent sur le podium, vendredi, pour la 31e journée du Championnat de France.

Pour ce 13e match de Ligue 1 sans victoire au Vélodrome, la colère d'un public fumasse toute la saison a fini par éclater, devenant franchement agressive au quart d'heure de jeu, l'OM étant déjà mené 3-0, sur les trois premières attaques bretonnes. Il a conspué son équipe tout le match, n'applaudissant que la rentrée d'Abou Diaby (78), pour son premier match professionnel depuis 18 mois.

Dans une rencontre riche en évènements, l'autre grand blessé du football français, Yoann Gourcuff, a marqué ses premiers buts depuis le 26 octobre 2014. C'était avec Lyon, déjà contre l'OM (1-0)... Son dernier doublé remontait à la journée précédente, contre Montpellier (5-1).

Marseille n'a que six longueurs d'avance sur la relégation, bien loin des objectifs européens du début de saison. Il reste une demi-finale de Coupe de France à Sochaux (Ligue 2) pour tenter de se sauver. De son côté, Rennes double Nice et Lyon pour monter sur le podium. Son entraîneur Rolland Courbis reste sur trois victoires et un nul contre l'OM, avec Montpellier puis Rennes.

- Ambiance apocalyptique -

Délétère au coup d'envoi, l'ambiance est vite devenue apocalyptique.

Les groupes de supporters avaient préparé leurs banderoles et une partie d'entre eux faisaient la grève des encouragements du premier quart d'heure. A l'annonce des équipes, seuls le gardien Steve Mandanda et le milieu Lassana Diarra n'ont pas été sifflés, l'attaquant Florian Thauvin et l'entraîneur Michel ont été conspués. Les dirigeants, l'actionnaire Margarita Louis-Dreyfus et le président Vincent Labrune, ont été outragés tout le match et conviés à partir.

Le spectacle inquiétant des tribunes a fait craindre un temps l'invasion de la pelouse. Au moins deux supporters ont réussi à escalader les grillages du virage Sud mais ont été évacués par les stadiers. L'intervention des CRS, qui ont déroulé deux cordons aux bas des virages, a ramené un peu de calme, et le superbe but de Thauvin pour réduire le score est arrivé à point nommé (20).

Après le but, l'OM est nettement revenu dans le match et a eu de nombreuses occasions. Sur le terrain, on a pu croire que la fébrilité avait changé de camp, Benoît Costil relançant l'OM juste après la mi-temps en relâchant un ballon facile juste devant Rolando (50).

Mais même l'impeccable Mandanda a commis une boulette, se laissant surprendre par la frappe de Gourcuff (59) qui permettait à Rennes de respirer un peu.

Enfin, Giovanni Sio a bouclé le match, servi par Dembélé (77), d'ailleurs applaudi à sa sortie une minute plus tard. Avec le niveau de médiocrité atteint par l'OM, le stade n'est pas prêt d'attirer un tel talent...

eba/mam/pel