NOUVELLES
18/03/2016 02:02 EDT | Actualisé 19/03/2017 01:12 EDT

Chine: des mineurs arrêtés pour avoir réclamé des salaires impayés (sources locales)

Des dizaines de mineurs chinois qui avaient manifesté dans le nord-est du pays pour réclamer le versement de salaires impayés ont été arrêtés par la police, ont indiqué vendredi à l'AFP plusieurs sources locales, sur fond de durcissement de la répression des mouvements sociaux a travers le pays.

Sur les quelque milliers de mineurs qui ont manifesté le week-end dernier dans les rues de Shangyashan (nord-est de la Chine), les policiers en ont interpellé une trentaine, a confié à l'AFP un résident, M. Gao, ancien employé de compagnie minière.

Environ 30 mineurs ont été emmenés par les forces de l'ordre dès le week-end, et d'autres encore durant la semaine, a indiqué M. Gao sans pouvoir préciser le nombre total des personnes arrêtées.

Une foule de mineurs grévistes avait commencé samedi dernier à défiler à travers les rues de Shangyashan, arborant de larges panneaux réclamant le versement de leur paye, avant que des effectifs massifs de police n'interviennent, provoquant de violentes échauffourées avec les manifestants.

M. Chen, un mineur de Shuangyashan ne fournissant que son nom de famille par crainte de représailles, a expliqué vendredi à l'AFP que lui et ses collègues n'avaient toujours pas reçu plus de 60% des salaires qui leur étaient dus pour 2014 et 2015.

Mais l'arrestation des organisateurs de la protestation a jeté un froid, a-t-il ajouté lors d'un entretien téléphonique: "Désormais, les mineurs n'osent plus continuer à manifester".

"Moi-même, je suis sur le point d'être arrêté", a soupiré M. Chen, alors qu'on pouvait entendre derrière lui des cris lui intimant de raccrocher.

La police de Shuangyashan n'a pas répondu aux demandes d'éclaircissement de l'AFP.

Les autorités chinoises ont entrepris de réduire drastiquement les colossales surcapacités de production industrielle dans le pays. Une politique qui devrait faire disparaître, selon les chiffres gouvernementaux, environ 1,3 million d'emplois dans le secteur du charbon, et 500.000 dans la sidérurgie.

Un drame pour Shangyashan comme pour nombre de villes de la province Heilongjiang, dont l'économie dépend largement du charbon.

Le vif ralentissement de l'activité économique --la croissance du géant asiatique a glissé à son plus bas niveau depuis un quart de siècle-- nourrit par ailleurs des mouvements sociaux grandissants dans la construction et l'industrie manufacturière.

Mais le régime communiste, qui interdit les organisations syndicales indépendantes, renforce la répression des moindres formes de protestation.

A Langzhong, dans le Sichuan (sud-ouest), huit mineurs qui avaient manifesté pour des salaires impayés ont fait l'objet mercredi d'un "procès public" en plein air, paradés devant une foule par des policiers "à des fins d'éducation".

Reconnus coupables d'avoir entravé les policiers et "mis en danger des officiels publics", ils ont été condamnés à des peines de prison de six à huit mois, a rapporté le journal officiel les Nouvelles de Pékin.

tjh-jug/at