NOUVELLES
18/03/2016 04:48 EDT | Actualisé 19/03/2017 01:12 EDT

C1 - Choc Barça-Atletico, duel de nouveaux riches PSG-Manchester City

Un choc d'habitués et un duel d'ambitieux: Barcelone-Atletico Madrid et Paris SG-Manchester City sont les deux grosses affiches des quarts de finale de la Ligue des champions nées du tirage au sort effectué vendredi au siège de l'UEFA à Nyon (Suisse).

Les deux autres matches au programme sont a priori bien plus déséquilibrés, à l'avantage des deux cadors, le Bayern Munich et le Real Madrid, respectivement opposés à Benfica et à Wolfsburg. Les quarts de finale se dérouleront les 5 et 6 avril (aller) et 12 et 13 avril (retour).

Le Barça de Lionel Messi va donc retrouver sur sa route l'Atletico, qui apparaît cette saison déjà comme son rival dans la course au titre en Liga. Et même si le club catalan semble bien parti pour conserver son titre de champion d'Espagne avec ses huit longueurs d'avance à neuf journées du terme, il s'agira d'une revanche sur la scène continentale.

Car en 2014, les Colchoneros avaient barré la route des Barcelonais au même stade de cette C1 (1-0, 1-1), avant de céder finalement en finale face au Real Madrid qui s'adjugeait alors sa fameuse decima (10e C1).

- Le Barça pour un doublé ? -

Même si cette saison en Liga, le Barça s'est imposé deux fois (2-1, 2-1), la méfiance sera forcément de mise face à une équipe madrilène toujours difficile à manoeuvrer. Même pour l'irrésistible trio MSN (Messi-Suarez-Neymar) qui a pour défi de permettre aux Blaugranas de devenir le premier club à conserver son titre champion d'Europe depuis l'AC Milan (1989, 1990).

Loin de se ranger au sommet du palmarès de la compétition, le PSG dans sa version qatarie (depuis 2011) et Manchester City propriété d'un fonds d'investissement d'Abou Dhabi (depuis 2008) ambitionnent eux de pouvoir atteindre d'abord le dernier carré, avant même de rêver soulever la Coupe aux grandes oreilles.

L'apprentissage des dernières saisons devrait porter ses fruits pour l'un de ces deux nouveaux riches de la scène continentale, puisque Paris a à chaque fois échoué en quart de finale ces trois dernières éditions, alors que City n'avait pas passé les 8e de finale jusqu'à cette année.

- Bayern et Real bien lotis -

Même si l'adversaire est à sérieusement considérer, Paris a de quoi aborder avec confiance le rendez-vous, lui qui vient de se débarrasser de Chelsea en 8e de finale et qui aura tout le loisir de préparer l'échéance, puisqu'il est déjà sacré champion de France depuis le week-end passé.

Du côté des Citizens, il y a la satisfaction, partagée avec Paris, d'avoir cette fois évité le Barça qui leur a barré la route deux fois chacun ces trois dernières saisons. Mais le contexte est délicat pour City. Alors que le titre lui échappe en Premier League, il doit faire face aux blessures de ses deux défenseurs centraux Kompany et Otamendi, pour lesquels une course contre-la-montre est lancée.

Le Bayern Munich, sorti vainqueur d'un duel magnifique en 8e de finale face à la Juventus (4-2 a.p., 2-2), est ravi de tomber sur Benfica, modeste opposant à ce niveau.

Même plus perméable défensivement qu'à l'accoutumée, la bande à Guardiola reste une impressionnante armada offensive (Lewandowski, Douglas Costa, Müller, Robben, Ribéry, Coman) et partira légitimement favorite face au club lisboète qui a validé de justesse son billet en toute fin de match à Saint-Pétersbourg (2-1).

Même avantage sur le papier pour le Real Madrid de Zinédine Zidane, qui n'a plus que la C1 pour sauver sa saison et qui croisera la route de Wolfsburg. Même si les "Loups" allemands ont un potentiel offensif séduisant (Draxler, Schürrle, Kruse), l'expérience et les individualités madrilènes (Cristiano Ronaldo en tête) devraient sauf gros accident faire la différence. La finale de l'épreuve se tiendra à Milan le 28 mai.

bur-nip/pgr/agu