BIEN-ÊTRE
17/03/2016 02:36 EDT | Actualisé 17/03/2016 02:51 EDT

Une Américaine poursuit son salon de coiffure après avoir fait un AVC

Une des formes les plus simples de sérénité dans la vie est d’avoir quelqu’un pour vous jouer dans les cheveux. Et quelqu’un qui les lave au salon de coiffure? C'est encore mieux!

Mais pour une femme de Californie, les plaisirs de la coiffure se sont transformés en histoire d’horreur.

En janvier 2014, Elizabeth Smith a souffert d’un accident vasculaire cérébral après une visite chez le coiffeur. Au salon Blowbunny: Blow Dry & Hair Extension à San Diego, Smith soutient que son cou était hyper étiré et que ses vertèbres cervicales ont été endommagées durant le lavage. Elle clame que le lavage et une chaise défectueuse ont mené à une attaque deux semaines plus tard.

« J’ai vomi, ma tête est devenue chaude et je ne pouvais plus rester debout », a raconté Smith à KGTV. Celle qui a lancé une poursuite contre le salon en décembre 2015 raconte que la situation s’est avérée cauchemardesque. « J’avais des faiblesses dans mes bras et mes jambes. Ils ne pensaient pas que j’allais survivre. »

C’est là qu’elle a été diagnostiquée d’un accident vasculaire cérébral.

Comme le note Refinery29, aussi épeurant que cela puisse paraître, ce n’est pas une occurrence unique. Les experts connaissent ce phénomène sous le nom d’ « attaque du salon de beauté », « qui peut arriver quand votre cou est hyper étiré et endommager vos artères durant un shampoing », selon Refinery29.

Même si la condition est rare, elle est plus susceptible d’affecter les gens plus vieux avec de l’athérosclérose.

« Dans un accident vasculaire cérébral de salon de beauté, c’est toujours nébuleux si c’est parce que le cou est placé d’une certaine façon ou si c’est le professionnel qui a mal placé la tête ou l’a trop bougée. On ne sait jamais parce que ce sont des événements assez rares », a expliqué à Buzzfeed le docteur Steven R. Zeiler, chercheur à Johns Hopkins. « Pour mettre le tout en perspective, conduire votre voiture est probablement plus dangereux que de visiter le salon de coiffure. C’est très rare. »

Smith a poursuivi en expliquant comment elle a commencé à interroger d’autres coiffeurs pour voir s’ils connaissaient le syndrome. « Il semble que 80% des coiffeurs savaient – pas le mécanisme, mais savaient qu’on pouvait avoir une attaque en se faisant laver les cheveux. Alors je me suis dit, "s’ils savent tous, ce n’est pas correct », a-t-elle soutenu en entrevue avec Buzzfeed.

Dans la poursuite, le salon nie avoir fait preuve de négligence et soutient que « Smith a échoué à exercer un degré minimal de soin pour sa propre sécurité et le résultat a probablement causé ses blessures », selon Medical Daily.

La morale de cette histoire: si vous vous sentez inconfortable chez le coiffeur, faites-lui savoir aussitôt.

Galerie photo Prévenir les risques d'AVC Voyez les images