NOUVELLES
17/03/2016 12:27 EDT | Actualisé 18/03/2017 01:12 EDT

Ottawa annoncerait sous peu s'il aidera Bombardier

Ottawa devrait annoncer d'ici quelques semaines s'il acceptera d'aider financièrement Bombardier, selon ce qu'une source proche du dossier a déclaré à l'agence de presse Reuters.

Cette source affirme que le gouvernement canadien a maintenant fini d'étudier la demande d'aide de l'avionneur montréalais; plus précisément, l'étude des livres et les vérifications qu'effectue un investisseur avant de réaliser une transaction. 

Bombardier réclame du fédéral qu'il finance à la même hauteur que le gouvernement du Québec le développement et la mise en marché de ses nouveaux appareils C Series, pour lesquels les commandes se font attendre. Rappelons qu'en octobre dernier, le gouvernement du Québec avait investi 1,3 milliard de dollars dans la C Series.

Un avion « fabuleux » selon Justin Trudeau

Jeudi, à l'antenne de de Bloomberg Television, le premier ministre canadien Justin Trudeau a déclaré que la C Series était un avion « fabuleux ». De plus, il a cité l'aide importante que reçoivent Airbus, Boeing et Embraer de la part des gouvernements de leur pays respectif, c'est-à-dire la France, les États-Unis et le Brésil.

Questionné à savoir si la réponse d'Ottawa à Bombardier serait annoncée prochainement, M. Trudeau a déclaré que son gouvernement prenait son temps afin de s'assurer de prendre la bonne décision « dans l'intérêt de l'industrie canadienne et d'emplois bien rémunérés », de même que dans l'intérêt des contribuables.

Selon un porte-parole de Navdeep Bains, ministre fédéral de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique, les pourparlers entre les parties se poursuivent. « Il y a eu du progrès dans les discussions, mais une décision n'a pas encore été prise », a indiqué ce porte-parole.

Le scénario élaboré par Québec

De hauts fonctionnaires fédéraux auraient affirmé qu'Ottawa serait prêt à venir en aide à Bombardier, mais que le gouvernement canadien désapprouve la manière dont Québec a structuré son investissement dans la C Series. 

Québec souhaite que la C Series soit séparée de Bombardier de manière à créer une nouvelle entité. Cela aurait pour effet de retirer le programme de la C Series des livres de Bombardier, accroissant ainsi les résultats financiers à court terme de l'avionneur.

En échange, Québec et le fédéral obtiendraient la création d'un nouveau conseil d'administration spécifiquement pour la C Series, un CA que contrôleraient les deux gouvernements. Plus précisément, Ottawa et Québec disposeraient de quatre sièges au sein de ce nouveau CA, alors que Bombardier serait minoritaire avec trois sièges.

En vertu de cet arrangement, l'entreprise Bombardier elle-même serait toujours contrôlée par la famille Beaudoin-Bombardier.

À l'heure actuelle, Bombardier a reçu 243 commandes fermes pour la C Series, alors que l'entreprise s'était d'abord fixé une cible de 300 commandes fermes.

Les premiers avions devraient entrer en service plus tard cette année après de multiples délais.

Avec les informations de Sonia Duguay