NOUVELLES
17/03/2016 10:47 EDT

Nathalie Normandeau : Qui sont les six autres personnes arrêtées par l'UPAC?

Bruno Lortie

Bruno Lortie est un ancien chef de cabinet de Nathalie Normandeau. Il s'occupait de son financement politique lorsqu'elle était ministre du Tourisme puis des Affaires municipales.

Il avait révélé que le Parti libéral fixait pour Normandeau des objectifs de financement qu'elle devait atteindre en organisant des événements. Les contributions issues de sa circonscription de Bonaventure ne suffisaient pas.

LIRE AUSSI : Au cœur du financement de Nathalie Normandeau avec Bruno Lortie

Marc-Yvan Côté

L'ancien vice-président du groupe-conseil Roche a aussi été député libéral de Matane de 1973 à 1976 et de Charlesbourg de 1983 à 1994. Il a été ministre des Transports puis de la Santé et des Services sociaux en plus d'être délégué à la Réforme électorale.

Marc-Yvan Côté a étudié l'histoire et les sciences politiques puis a enseigné quelques années avant de se lancer en politique en 1973. Il avait alors 26 ans.

Entre ses mandats de député (de 1976 à 1983), il fut organisateur politique entre autres pour la campagne du « non » lors du référendum de 1980 et pour Robert Bourassa, lorsque celui-ci voulut reconquérir la tête du PLQ. Il recommenca ses activités d'organisateurs après sa sortie définitive de l'Assemblée nationale.

En 2005, Côté a comparu devant la commission Gomery. Huit ans plus tard, il était interrogé par la commission Charbonneau.

LIRE AUSSI : Marc-Yvan Côté admet la réalité du financement sectoriel

Mario Martel et France Michaud

Mario Martel est l'ex-président de la firme Roche — appelée depuis décembre 2015 Norda Stelo —, tandis que Michaud en fût la vice-présidente. Les deux ont donc côtoyé M. Côté.

France Michaud a avoué devant la commission Charbonneau que son implication dans le financement politique a commencé en 2003 et s'est amplifiée lorsque M. Côté a comparu devant le juge Gomery.

« De façon volontaire, j'évitais de parler de ça à mon président (Mario Martel) pour le protéger », a-t-elle déclaré à la CEIC.

En 2015, elle a été reconnue coupable de fraude et d'abus de confiance en compagnie de l'ex-maire de Boisbriand, Robert Poirier, lors d'un procès qui s'est tenu au palais de justice de St-Jérôme.

LIRE AUSSI : L'ex-maire de Boisbriand reconnu coupable de fraude et d'abus de confiance

Ernest Murray et François Roussy

Ernest Murray

Ernest Murray et François Roussy sont quant à eux associés au Parti québécois.

Le premier est un vieux de la vieille du financement. À la commission Charbonneau, il expliquait que, de 1994 à 2008, il se concentrait sur le financement populaire, mais qu'en 2008, il était en difficulté à cause d'élections successives dans la circonscription de Charlevoix — celle de Pauline Marois.

Il a donc contacté une personne travaillant chez Roche afin d'obtenir les 10 000 $ manquants à son objectif.

François Roussy est l'ancien maire de Gaspé. Il a aussi été attaché politique de Gaétan Lelièvre, qui occupe encore aujourd'hui le poste de député de Gaspé pour le PQ.

Il a été accusé de participer à un stratagème pour « favoriser la firme Roche dans l'obtention de contrats dans sa municipalité, en retour de contributions au développement de la ville », selon Radio-Canada.

LIRE AUSSI : L'ancien maire de Gaspé nie avoir été corrompu par l'entreprise Roche

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo La commission Charbonneau en bref Voyez les images