NOUVELLES
17/03/2016 08:37 EDT | Actualisé 18/03/2017 01:12 EDT

MH17 : les Européens appelés à mieux informer sur les zones de conflit (rapport)

Les Etats européens doivent améliorer les dispositifs d'information sur les risques liés au survol des zones de conflit, après la destruction en juillet 2014 au-dessus de Ukraine de l'avion qui assurait le vol MH17, estime un rapport publié jeudi.

"Il est recommandé aux Etats membres de l'Union européenne de mettre en oeuvre des systèmes nationaux pour faire face aux risques que constituent les zones de conflit pour l'aviation civile, et via lesquels des informations seront partagées" avec les sociétés de transport et de voyages, plaide ce rapport, rédigé par un groupe d'experts et qui tire les enseignements de la tragédie du vol MH17.

"En outre, les Etats membres de l'UE devraient coopérer dans le partage d'informations sur les zones de conflit dans l'optique de permettre une évaluation commune des risques et l'échange rapide d'informations sur des menaces", est-il ajouté.

Le rapport appelle les services de renseignement à partager davantage de données sur les zones à risque pour le transport aérien.

Ce document est le fruit d'une réflexion menée par des représentants de la Commission européenne, de diverses autorités de l'aviation civile ou encore de l'Autorité européenne de sécurité aérienne (EASA).

Créé en septembre 2015, ce groupe de travail voulait examiner des pistes pour empêcher de se reproduire une catastrophe comme celle du vol MH17, quand un Boeing 777 de Malaysia Airlines s'était écrasé le 17 juillet 2014 en Ukraine, provoquant la mort des 298 personnes à son bord.

Une enquête internationale a conclu en octobre que l'avion avait été abattu par un missile de fabrication russe à partir d'une zone tenue par les séparatistes prorusses.

"La menace terroriste pour l'aviation civile risque de rester élevée dans un avenir proche", a mis en garde Violeta Bulc, Commissaire européenne chargée des Transports, citée dans un communiqué publié par l'EASA.

Face à cette situation, "l'EASA va mettre en oeuvre dès que possible un système permettant de diffuser à temps des informations vérifiées et des recommandations concernant les zones de conflit", a promis le directeur de cette autorité, Patrick Ky, également cité dans le communiqué.

bt/mtr/bds

MAS - MALAYSIAN AIRLINE SYSTEM (MALAYSIA AIRLINES)