NOUVELLES
17/03/2016 05:38 EDT | Actualisé 18/03/2017 01:12 EDT

Le Canada veut un plan détaillé de ses alliés avant de s'engager en Lybie

OTTAWA — Le Canada doit obtenir plusieurs choses de la part de ses alliés, notamment une stratégie à long-terme, avant de contribuer des troupes à une mission menée par l'Italie en Libye pour contrer les avancées des islamiques extrémistes, a dit le ministre de la défense Harjit Sajjan.

Les signes que les alliés occidentaux se préparent à intervenir dans ce pays d'Afrique du Nord sont de plus en plus évidents et M. Sajjan a déjà indiqué que le gouvernement Trudeau est prêt à considérer une certaine implication.

Des informations émanant d'Europe ont laissé entendre, dans les derniers jours, qu'une mission pour entraîner et conseiller les forces de sécurité lybiennes se profile à l'horizon et que le Royaume-Uni y contribuera un millier d'hommes.

M. Sajjan affirme que le Canada surveille la situation et qu'aucune décision n'a encore été prise.

Il a cependant révélé qu'il en avait été question avec le ministre de la Défense allemand, cette semaine, et que les Italiens avaient établi une série de recommandations pour leurs alliés.

En justifiant le retrait des avions de chasse CF-18 des bombardements aériens en Irak et en Syrie, M. Sajjan et le premier ministre Justin Trudeau ont affirmé que l'entraînement des forces de sécurité étrangères était l'une des spécialités du Canada.