NOUVELLES
17/03/2016 05:40 EDT | Actualisé 18/03/2017 01:12 EDT

La Chine et la Gambie reprennent leurs relations diplomatiques (Pékin)

La Chine a annoncé jeudi reprendre ses relations diplomatiques avec la Gambie, ancienne alliée de Taïwan, une décision qui renforce l'isolement international de l'île, considérée par Pékin comme une partie de son territoire.

La diplomatie chinoise avait suspendu ses relations avec la Gambie en 1995, lorsque le pays d'Afrique de l'Ouest avait choisi de reconnaître Taïwan.

L'île vit sa propre destinée depuis 1949 et la fin de la guerre civile chinoise, mais Pékin estime qu'il n'y a "qu'une seule Chine" et juge le territoire comme étant en attente de réunification.

"Le principe d'une seule Chine est le prérequis politique et la base de l'établissement et du développement de liens diplomatiques avec un pays", a déclaré le ministère chinois des Affaires étrangères dans un communiqué annonçant le rapprochement avec la Gambie.

"Nous sommes certains que le gouvernement gambien va scrupuleusement respecter le principe d'une seule Chine et soutenir la noble cause de la réunification pacifique de la Chine", ajoute le texte, publié à l'issue d'un entretien avec le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi et son homologue gambienne Neneh MacDouall Gaye.

La Gambie a officiellement reconnu Taïwan durant 18 ans avant de rompre ses relations avec le gouvernement insulaire en 2013.

Depuis cette date, l'île entretient des relations diplomatiques avec uniquement 22 pays dans le monde, dont trois seulement en Afrique: le Swaziland, Sao Tomé et Principe et le Burkina Faso.

Initialement, une majorité d'Etats africains avaient reconnu le gouvernement de Taipei, qui les a soutenus par ses largesses, mais leur nombre s'est érodé au fil de l'influence grandissante de Pékin en Afrique.

La Chine est l'un des principaux partenaires commerciaux de la Gambie, et était en 2014 le quatrième importateur de marchandises en provenance du pays africain, selon l'ONU.

La Gambie, petit Etat anglophone d'Afrique de l'Ouest enclavé dans le territoire du Sénégal hormis sa façade sur l'océan Atlantique et comptant moins de 2 millions d'habitants, est dirigée d'une main de fer par le président Jammeh depuis 21 ans.

rld-ehl/sla