NOUVELLES
17/03/2016 03:48 EDT | Actualisé 18/03/2017 01:12 EDT

L'UE salue le retrait russe de Syrie, qui pourrait "réduire" l'afflux de réfugiés

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a salué jeudi le décision russe de désengager le gros de son contingent militaire en Syrie, estimant que cela pourrait "réduire le nombre de réfugiés" cherchant à rejoindre l'UE.

"Je salue les initiatives prises par les dirigeants russes de se retirer de Syrie, cela pourrait réduire le nombre de réfugiés qui cherchent à venir en Europe", a dit M. Juncker, lors d'une conférence de presse commune avec le président du Parlement européen, Martin Schulz.

"Mais il est encore trop tôt pour le dire", a nuancé M. Juncker, à propos de l'impact du retrait russe sur la crise migratoire qui sera au coeur d'un nouveau sommet UE-Turquie jeudi et vendredi à Bruxelles.

La Russie va achever le retrait du gros de son contingent de Syrie, ordonné par le président Vladimir Poutine, d'ici "deux à trois jours", a annoncé jeudi le commandant des forces aériennes russes, Viktor Bondarev.

Il s'agit notamment du retrait d'avions et d'hélicoptères, a-t-il ajouté, en refusant de préciser combien d'aéronefs rentraient en Russie et combien restaient déployés en Syrie.

Mais Vladimir Poutine a prévenu jeudi que son armée pouvait, si nécessaire, redéployer ses avions "en quelques heures" en Syrie.

La Russie avait déployé une cinquantaine de bombardiers, avions d'attaque au sol et hélicoptères en Syrie qui ont effectué des milliers de raids aériens.

Le chef de l'Etat russe avait annoncé lundi soir, à la surprise générale, que la tâche de ses forces armées en Syrie avait été "globalement accomplie" et ordonné le retrait de la majeure partie du contingent russe.

cds/agr/at