NOUVELLES
17/03/2016 02:47 EDT | Actualisé 18/03/2017 01:12 EDT

Jour d’audience pour un Torontois qui demande une aide médicale à mourir

Un octogénaire de Toronto, qui souffre du cancer et voudrait mettre fin à ses jours grâce à l'aide de médecins, présentera sa cause en cour aujourd'hui, une première en Ontario.

L'homme, qu'on ne peut identifier que par ses initiales A.B., a un lymphome malin depuis 2012. Il a atteint un stade avancé du cancer.

« Je souffre d'une douleur et d'une détresse intolérables qui ne peuvent pas être éliminées », a-t-il affirmé.

Le grand-père, qui a l'appui de sa famille, veut « mourir avec dignité ».

Le juge de la Cour supérieure de l'Ontario qui entendra la cause pourrait rendre son verdict dès aujourd'hui.

Plus tôt ce mois-ci, une Albertaine, qui souffrait de la maladie de Lou Gehrig, est devenue la première Canadienne à l'extérieur du Québec à exercer son droit à l'aide médicale à mourir, mettant fin à ses jours avec l'aide de médecins.

Pourquoi une exemption?

Selon la loi canadienne, il est toujours illégal d'aider une personne à mettre fin à ses jours, mais deux récentes décisions de la Cour suprême permettent des exemptions selon certains critères.

Le jugement Carter de la Cour suprême, qui autorise l'aide médicale à mourir, ne prendra effet que le 6 juin.