NOUVELLES
17/03/2016 05:54 EDT | Actualisé 18/03/2017 01:12 EDT

GP du Qatar - Retrouvailles en course pour Rossi et Lorenzo

Quelques mois après la fin houleuse de l'exercice 2015, Valentino Rossi et Jorge Lorenzo se retrouvent en course, lors du Grand Prix du Qatar, première manche de la saison de MotoGP, dimanche.

La rivalité est vive entre les deux pilotes Yamaha qui n'ont jamais été liés par une grande amitié et qui s'apprêtent à vivre leur septième saison en tant que coéquipiers.

Leurs relations, nettement meilleures la saison précédente, s'étaient brusquement tendues à l'automne, après que Lorenzo eut pris franchement parti pour son compatriote Marc Marquez (Honda), confronté à un incident de course avec Rossi.

"Je n'ai pas cherché à faire tomber Marc Marquez, juste à lui faire perdre du temps", s'était défendu Valentino Rossi après son accrochage avec l'Espagnol lors du Grand Prix de Malaisie, incident qui avait valu à l'Italien une sanction --partir le dernier au GP de Valence-- qui lui avait coûté le titre mondial.

Cette manoeuvre, à l'origine de nombreuses polémiques, avait conduit à la sortie de piste et à l'abandon de Marquez.

- "Préserver le respect" -

Les plaies sont toujours vives. Dans un récente interview accordée à Moto-Revue, Lorenzo a réitéré ses convictions. "Je continue à penser que Valentino aurait pu éviter de se comporter comme il l'a fait", a lancé le champion du monde en titre. "Il aurait dû rester derrière lui! Marc avait le rythme pour rouler derrière moi. Valentino aurait pu le suivre afin de jouer la deuxième place avec lui en fin de course", estime Lorenzo.

Alors que les pilotes Yamaha ont plutôt bien réussi leurs tests hivernaux et devraient se retrouver aux avant-postes dimanche sur le circuit de Losail, cette rivalité ne perturbe pas le Britannique Lin Jarvis, le directeur de l'écurie.

"Nous avons la chance d'avoir dans les stands une équipe très soudée mais nous reconnaissons aussi que chacun de nos pilotes a son principal adversaire pour coéquipier", a-t-il dit. "Je crois qu'il ne se passera rien de particulier cette année. Il ne sert à rien de s'attarder sur ce qui aurait pu se passer. Nous devons préserver le respect entre les pilotes", a-t-il assuré.

Rossi a fait comprendre qu'il était toujours dans les mêmes dispositions cette saison vis-à-vis de Marquez considérant, dans les colonnes du quotidien italien la Gazetta Dello sport, que le Catalan l'avait "vraiment trahi", et assurant qu'il n'y aurait "aucun rapport personnel" entre les deux.

En attendant, les deux pilotes Yamaha semblent presque hors d'atteinte sur le circuit de Losail où, depuis la première édition du GP du Qatar en 2004, Honda n'a signé qu'un succès, en 2014, grâce à Marquez.

Deux ans plus tard, Marquez tentera de s'inviter dans le peloton de tête, où pourraient pointer les pilotes Ducati, notamment Andrea Iannone et Andrea Dovizioso.

syd/pga/chc