POLITIQUE
17/03/2016 06:13 EDT | Actualisé 17/03/2016 06:16 EDT

Bombardier : Trudeau vante la CSeries, mais l'aide financière se fait toujours attendre

OTTAWA – « Plus efficace, plus fabuleux », le premier ministre Justin Trudeau a vanté les qualités de la CSeries, qu’il qualifie d’avion « extraordinaire » à tous points de vue.

Mais il ne faut pas y voir une garantie qu’Ottawa volera à son secours de sitôt, a-t-il précisé en entrevue avec le site Bloomberg lors de son passage à New York, jeudi.

« Nous prenons notre temps de façon délibérée et réfléchie pour s’assurer de faire la bonne chose dans l’intérêt de l’industrie canadienne et des emplois de haute qualité, mais aussi dans l’intérêt des contribuables », s’est justifié le premier ministre.

Trudeau a fait valoir que les grandes compagnies aérospatiales – comme Boeing, Airbus ou Embraer – ont toutes eu besoin d’aide gouvernementale à un moment ou à un autre.

Bombardier a demandé un milliard de dollars américains au palier fédéral, après avoir obtenu la somme équivalente du provincial. Mais le gouvernement libéral fait toujours languir l’entreprise, cinq mois après son élection.

« Nous donnerons une réponse quand nous aurons la bonne réponse à donner », a tranché le premier ministre.

Consultations à l’externe

Ottawa fait appel à des consultants américains afin d’analyser l’aide financière demandée par Bombardier, rapporte le Globe and Mail.

Selon leurs sources, le gouvernement aurait retenu les services de la banque d’investissement Morgan Stanley de Wall Street.

Puisque les négociations sont toujours en cours, aucune annonce sur Bombardier ne figurerait dans le premier budget fédéral.

LIRE AUSSI :

Subventions à Bombardier : Embraer met en garde Ottawa

La Fédération des contribuables dénonce le «BS» corporatif de Bombardier

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo À surveiller lors du budget fédéral 2016 Voyez les images