NOUVELLES
11/03/2016 07:08 EST | Actualisé 12/03/2017 00:12 EST

St-Gelais, Maltais et Bradette, solides aux Mondiaux de courte piste

Marianne St-Gelais, Valérie Maltais, Kasandra Bradette et Samuel Girard se sont qualifiés, vendredi, pour les quarts de finale du 500m et du 1000m, ainsi que pour les demi-finales du 1500m, des Championnats du monde de patinage de vitesse sur courte piste, à Séoul en Corée du sud.

St-Gelais, qui vise de terminer parmi les trois premières au classement général et de rafler au moins un titre mondial à Séoul, a d'abord obtenu sa qualification pour les quarts de finale du 500m et du 1000m.

Elle a toutefois eu une petite frousse au 1500m alors qu'elle s'est classée troisième au sein d'une vague relevée qui comprenait notamment la Britannique Elise Christie et la Chinoise Fan Kexin.

Elle a pu accéder aux demi-finales en enregistrant un des quatre meilleurs temps parmi les patineuses ayant pris le troisième rang de leur vague respective.

« C'était une course relevée et je savais que ça allait être difficile, a dit St-Gelais de son 1500m. Je visais de gagner la course ou de finir deuxième afin de me mettre en meilleure position pour la suite. Mais ça reste une qualification en demi-finales, et c'est ce qui importe. »

L'athlète de St-Félicien a reconnu qu'elle a été affectée par la nervosité en début de journée. Elle a dit avoir retrouvé sa confiance par la suite au 500m et au 1000m.

« La journée du vendredi est différente aux Championnats du monde.En ce sens qu'il n'y a pas de repêchage comme en Coupe du monde, si tu ne te qualifies pas la première journée. Il n'y a donc pas de chances de se rattraper, a-t-elle souligné. Mais en deuxième ronde du 500m, j'ai retrouvé mes jambes et je me suis bien sentie.Je me suis dit que je devais me faire confiance. J'ai aimé la façon dont j'ai géré ma course. Ç'a donné un coup de pouce pour le 1000m par la suite. »

Valérie Maltais et Kasandra Bradette ont également obtenu leur qualification pour les quarts de finale du 500m et du 1000m, ainsi que pour les demi-finales du 1500m.

Maltais aimerait terminer à nouveau parmi les trois premières au classement général, comme elle l'avait fait en 2014 à Montréal (troisième) et en 2012 à Shanghai (deuxième).

Son objectif est donc d'atteindre la finale de chacune des trois finales.

« J'étais un peu nerveuse au 500m parce que comme je le dis souvent aux entraîneurs, dans les départs sur cette distance, je suis bonne à temps partiel. Mais ça s'est bien passé aujourd'hui. J'ai bien géré la course, comme au 1000m et au 1500m aussi d'ailleurs. En même temps, j'ai gardé des réserves pour la suite, alors ç'a été une journée satisfaisante. »

Quant à Kasandra Bradette, c'est sans se mettre de pression sur les épaules qu'elle a choisi d'aborder ses deuxièmes Championnats du monde.

« Je n'ai pas le stress que je m'étais imposée l'an dernier. même si je vise quand même de bons résultats, a-t-elle affirmé. Je sais que je suis en forme et que tout ce que j'ai à faire, c'est d'aller sur la glace et d'appliquer ce que j'ai appris. »

Chute de Charles Hamelin

La journée de Charles Hamelin a été entaché par une chute au 500m en rondes éliminatoires.

« Ma bottine gauche a touché à la glace et j'ai perdu l'équilibre. C'est dommage que ça arrive à ce moment-ci, parce que ça ne m'arrive pas souvent », a décrit Hamelin, qui avait terminé premier de sa vague au tour préliminaire du 500m.

Charles Hamelin s'est compliqué la tâche dans l'atteinte de son objectif principal.

« Je me suis tiré dans le pied en ce qui concerne mes chances d'aller chercher le titre mondial (au général), mais ça reste mon objectif, a-t-il ajouté du même souffle. Je vais essayer d'aller chercher le maximum de points au 1000m et au 1500m pour me donner les meilleures chances de batailler pour le titre, et on verra ce que ça donne. »

Après sa mésaventure au 500m, le vétéran patineur est revenu en force au 1000m, alors qu'il a terminé premier dans chacune de ses deux courses en route vers la qualification pour les quarts de finale. Et en début de journée, il a terminé premier de sa vague au 1500m pour ainsi atteindre les demi-finales sur cette distance.

« La bonne nouvelle, c'est que je me sens bien physiquement, a dit Charles Hamelin. Je ne me suis pas blessé en tombant... juste à l'orgueil! »

La nouvelle approche de Girard

Samuel Girard a connu des qualifications parfaites. Il a terminé premier dans chacune des cinq vagues auxquelles il a pris part vendredi pour ainsi atteindre les quarts de finale, autant au 500m qu'au 1000m, ainsi que les demi-finales du 1500m.

« Ç'a été une super bonne journée, tous les éléments sur lesquels on a travaillé cette saison ont porté leurs fruits. On va donc viser de se rendre en rondes finales et de gagner, comme on l'a fait cette saison en Coupe du monde », a indiqué Girard qui, à 19 ans, participe aux Championnats du monde pour la deuxième fois de sa carrière.

« C'est une sensation complètement différente pour moi cette année. Ce sont les mêmes patineurs que l'an passé, mais le fait d'avoir plus d'expérience et d'arriver ici mieux préparé, ratant la dernière étape de la Coupe du monde de la saison pour être en meilleure forme, fait en sorte que je me sens capable de rivaliser à 100 pour cent. »

Les épreuves prévues à l'horaire samedi sont le 1500m et le 500m, deux distances où Marianne St-Gelais a raflé le bronze par le passé, soit au 1500m aux Mondiaux de 2013 ainsi qu'au 500m en 2010. Charles Hamelin a quant à lui raflé l'or au 1500m des Mondiaux de 2014 à Montréal.

Les demi-finales du relais auront également lieu samedi où le Canada y a déjà sa place tant chez les hommes que les femmes, et les finales, dimanche.