NOUVELLES
11/03/2016 01:41 EST | Actualisé 11/03/2016 01:46 EST

Des serveurs osent les talons hauts par solidarité avec leurs collègues féminines

Pablo Blazquez Dominguez via Getty Images
MADRID, SPAIN - JULY 03: Men wear high-heel shoes before the start of the annual high-heel race during Madrid Gay Pride celebrations in a street of Chueca on July 3, 2014 in Madrid, Spain. The winner of the race receives a prize of 500 Euros. (Photo by Pablo Blazquez Dominguez/Getty Images)

Des employés d'un restaurant d'Ottawa ont fait un coup d'éclat, mercredi soir, pour dénoncer la tenue vestimentaire parfois exigée de leurs collègues féminines.

C'est en portant des talons hauts, des vêtements moulants et des décolletés que ces serveurs de l'Union Local 613 ont servi leurs clients, le temps d'une soirée.

Ils voulaient ainsi démontrer à quel point il est encombrant de porter ces tenues pour accomplir les tâches de serveurs. Ils souhaitent en outre dénoncer une situation qu'ils jugent injuste envers les femmes.

Les serveurs ont opté pour une tenue de femme le temps d'une soirée.

Ces serveurs réagissaient ainsi à un reportage diffusé à l'émission Marketplace sur les ondes de CBC la semaine dernière. Celui-ci révélait que bon nombre de femmes dans le milieu de la restauration se sentent obligées de porter des tenues sexy afin de garder leur emploi.

Certains serveurs ont trouvé leur soirée longue. « C'est difficile. J'ai mal aux orteils. Mes chevilles sont douloureuses, après seulement deux heures », s'est plaint James Tilden, qui a dû retirer ses souliers avant la fin de la soirée.

« Je mets au défi n'importe quel restaurateur du pays de m'expliquer, à moi, à sa femme, à sa fille ou à sa voisine, ce que des talons de cinq pouces ont à voir avec le service. [traduction libre] »

— Ivan Gedz, copropriétaire de l'Union Local 613

À l'occasion de la Journée internationale des femmes mardi, la Commission ontarienne des droits de la personne demandait d'ailleurs aux employeurs de la province de mettre fin à ce type de codes vestimentaires qui encouragent les stéréotypes.

Avec les informations de CBC et de la journaliste Geneviève Garon