NOUVELLES
11/03/2016 00:13 EST | Actualisé 12/03/2017 00:12 EST

Le quotidien français Libération confie ses pages aux Syriens, cinq ans après le début du conflit

Le quotidien français Libération a confié les pages de son numéro de vendredi à des journalistes, photographes et écrivains syriens, cinq ans après le début du conflit qui déchire leur pays.

En une, sous le titre rédigé en arabe ("Tahrir", ou "Liberté"), le caricaturiste syrien Juan Zero a représenté des enfants faisant du manège autour d'une bombe, sur fond rouge sang.

"Les journalistes qui ont fourni l'essentiel de ce numéro étaient de jeunes protestataires de 2011 qui se sont mis à créer et distribuer clandestinement des journaux dans leur ville", a expliqué Bénédicte Jeannerod, de Human Rights Watch, une des ONG à l'origine de ce numéro.

"Ces rédacteurs sont pour la plupart repliés aujourd'hui en Turquie", a précisé à l'AFP le directeur adjoint de Libération, Johan Hufnagel. "L'idée est de raconter le quotidien des Syriens."

Ce numéro spécial Syrie compte 20 pages et il est accompagné d'un cahier consacré à l'actualité nationale.

La guerre qui dévaste la Syrie a été précédée en mars 2011 par des manifestations sans précédent contre le régime de Bachar al-Assad, violemment réprimées.

tsz/ial/dar/nou/jh