NOUVELLES
11/03/2016 04:29 EST | Actualisé 12/03/2017 00:12 EST

Le Japon marque le cinquième anniversaire du tsunami

RIKUZENTAKATA, Japon — Des Japonais se sont rassemblés vendredi à Tokyo et le long de la côte nord-est décimée du pays pour observer un moment de silence à 14 h 46, heure locale, exactement cinq ans après qu'un puissant séisme de magnitude 9 ait frappé au large, donnant naissance à un tsunami meurtrier qui a fait plus de 18 000 morts et provoqué un accident nucléaire à la centrale de Fukushima.

Certains participants ont versé des larmes en se tenant par la main ou en inclinant la tête pour prier quand des sirènes ont retenti par un après-midi frais dans le nord du pays.

L'empereur japonais Akihito, l'impératrice Michiko et le premier ministre Shinzo Abe, tous vêtus de costumes traditionnels, ont présidé à Tokyo une cérémonie à laquelle participaient des responsables et des survivants.

Cinq ans plus tard, les communautés les plus durement frappées attendent toujours d'être reconstruites. Environ 180 000 personnes sont toujours chassées de chez elles, y compris celles qui hésitent à retourner à Fukushima.

La côte de Tohoku demeure essentiellement déserte, à l'exception des talus de terre qui ont été érigés en guise de protection contre un éventuel tsunami avant que les travaux de construction ne débutent.

M. Abe a reconnu que certains sinistrés ne se sont toujours pas relevés, mais il a assuré que la reconstruction progresse continuellement, étape par étape, que des maisons sont reconstruites et des emplois retrouvés.

Son gouvernement a approuvé vendredi un nouveau plan de reconstruction de cinq ans et 57 milliards $ US d'ici 2020, pour accélérer la construction de logements sociaux à l'intention des évacués et financer les soins médicaux, les infrastructures, la promotion du tourisme et d'autres projets.

Dans un temple bouddhiste de la ville de Rikuzentakata, qui a été dévastée par la catastrophe, on a prié pour les quelque 1700 résidants qui ont perdu la vie, dont 200 dont les corps n'ont jamais été retrouvés.

Le premier ministre Abe a promis jeudi d'accélérer la reconstruction du nord du pays et de la centrale nucléaire de Fukushima d'ici aux Jeux olympiques de 2020. Il s'est aussi engagé à intensifier les travaux de décontamination des zones irradiées autour de la centrale, de manière à permettre à davantage de résidants de rentrer chez eux en toute sécurité.

Il a annoncé son intention de rouvrir d'ici 2020 un lien ferroviaire côtier endommagé près de Fukushima et de tripler le tourisme dans le nord du pays.

Tokyo accueillera les Jeux olympiques d'été de 2020. Les habitants des zones sinistrées reprochent au gouvernement de précipiter les travaux de reconstruction de Fukushima pour le bénéfice des Jeux plutôt que pour celui des résidants.

Le séisme de mars 2011 et le tsunami qui a suivi ont inondé presque toute la côte nord-est du Japon, faisant quelque 16 000 morts et 2500 disparus.