NOUVELLES
11/03/2016 03:11 EST | Actualisé 12/03/2017 00:12 EST

L'opposition syrienne accepte de reprendre les négociations à Genève

Le Haut Comité des négociations (HCN), qui regroupe une partie de l'opposition syrienne, enverra bel et bien des représentants à Genève pour participer à des négociations indirectes avec le régime du président Bachar Al-Assad. Les pourparlers, qui se déroulent sous l'égide des Nations-Unies, s'ouvriront lundi.

Dans un communiqué distribué à la presse, le HCN explique qu'il participera aux discussions sur la base de son « engagement à coopérer avec les efforts internationaux visant à mettre fin à l'effusion de sang et à trouver une solution politique » au conflit en Syrie.

Le groupe semble néanmoins minimiser les chances de succès de la rencontre. Elle affirme dans son communiqué que le gouvernement de Bachar Al-Assad se prépare à une nouvelle escalade militaire terrestre et aérienne.

Depuis le début de la trêve en Syrie, il y a près de deux semaines, le HCN refusait de confirmer sa participation, en insistant au préalable pour que de l'aide humanitaire soit acheminée dans des zones assiégées.

Le HCN regroupe plusieurs groupes sunnites en guerre contre le président Al-Assad. Il est parrainé par la Turquie et l'Arabie saoudite. Il ne comprend ni les Kurdes, qui contrôlent une partie du nord du pays, ni le Front Al-Nosra, affilié à Al-Qaïda, ni le groupe armé État islamique. Ces deux derniers groupes ont été exclus de la trêve.