NOUVELLES
11/03/2016 17:43 EST | Actualisé 12/03/2017 00:12 EST

Etats-Unis: Donald Sterling renonce à divorcer

L'ancien propriétaire des Los Angeles Clippers Donald Sterling dont les commentaires racistes avaient suscité une vague d'indignations en 2014 et conduit à la vente par son épouse de son équipe de basket-ball, a renoncé à divorcer, rapporte la presse vendredi.

"Nonobstant les difficiles événements des deux dernières années, les époux Sterling ont résolu leurs différends", a indiqué l'avocat de l'homme d'affaires au Los Angeles Times.

Sterling, dont la fortune réalisée dans l'immobilier est estimée à trois milliards de dollars, avait entamé en août 2015 une procédure de divorce d'avec Shelly, son épouse depuis 60 ans dont il était séparé depuis 2012.

Il avait invoqué "des différends irréconciliables" dans sa demande de divorce.

L'affaire Sterling avait éclaté en 2014 lorsque le site spécialisé dans l'actualité des célébrités TMZ avait publié l'enregistrement d'une conversation entre l'octogénaire et celle qui était présentée comme son assistante personnelle.

Il avait reproché à la jeune femme ses relations avec des Noirs, ce qui lui avait valu une suspension à vie par la LNA, la Ligue nationale de basket.

Steve Ballmer, l'ancien patron de Microsoft, a racheté la franchise californienne pour deux milliards de dollars (1,5 milliard d'euros). La vente avait été négociée par Shelly Sterling au nom de la holding familiale qui contrôlait l'équipe.

Sterling avait dans un premier temps donné son accord, avant de se raviser et de saisir la justice, bloquant ainsi l'opération.

Un tribunal de Los Angeles avait jugé en juillet 2014 que la procédure qui avait conduit à l'éviction de Donald Sterling de la holding familiale en raison de son état de santé (maladie d'Alzheimer) était légale.

jr/are