NOUVELLES
11/03/2016 09:43 EST | Actualisé 11/03/2016 09:47 EST

Essai routier long terme Hyundai Tucson 2016 : 1re partie (PHOTOS)

Courtoisie

C’est avec un Hyundai Tucson 2016 que nous avons affronté l’hiver 2016. Entièrement redessinée cette année, cette troisième génération du VUS compact coréen présente plusieurs nouveautés autant au niveau du style que des capacités. Lui qui était auparavant plus petit que la majorité de ses rivaux est maintenant en mesure d’affronter l’ensemble de la compétition sur un pied d’égalité.

Galerie photo Hyundai Tucson 2016 Voyez les images

Notre modèle d’essai à long terme est équipé d’un moteur quatre cylindres de 2,0 litres développant 164 chevaux et un couple de 151 lb-pi. Il s’agit du moteur de série puisque les consommateurs peuvent également opter pour un moteur turbo de 1,6 litre offrant 175 chevaux, mais surtout un couple plus intéressant de 195 lb-pi disponible à partir de 1 500 tr/min.

Premier constat, le moteur turbo serait le bienvenu, car le moteur quatre cylindres manque un tantinet de puissance et d’énergie. Au départ d’un feu rouge, ça va, mais lorsque l’on entre sur l’autoroute ou que nous souhaitons dépasser sur une route de campagne, le moteur de 2,0 litres laisse paraitre une certaine paresse qui se remarque immédiatement.

LIRE AUSSI

Hyundai présente la IONIQ à moteur hybride

Est-ce un véritable problème? Pas nécessairement puisque la plupart des acheteurs de VUS compacts ne s’attendent pas à des performances à couper le souffle. Au quotidien, l’on ne remarque pas de faiblesses de la part de la motorisation et elle s’avère même plus silencieuse que la moyenne. Ce n’est donc qu’au moment d’écraser la pédale droite que l’on constate une certaine hésitation, et pour le nombre de fois que cela à arriver, ce n’est pas une faute majeure. En termes plus simples, il y a fort à parier que vous ne le remarquerez qu’à l’occasion.

Puis, il faut dire qu'à part le Mazda CX-5 (dont les performances sont simplement un peu plus relevées sans que la différence soit excessivement notable) et peut-être le Volkswagen Tiguan, la majorité des véhicules utilitaires sport de ce créneau montrent un comportement dynamique similaire aux Tucson, du moins au niveau des reprises.

Car au niveau de la direction et de la tenue de route, le Tucson se montre communicatif et met immédiatement son conducteur en confiance. Il est stable, solide et prévisible, et que ce soit sur l’autoroute ou en ville, l’on sait qu’il répondra toujours rapidement à nos demandes tout en étant agile et oui, beaucoup plus amusant à conduire que, par exemple, le Honda CR-V que nous avons aussi en essai à long terme, ou encore un Toyota RAV4 ou un Mitsubishi Outlander.

De plus, le système Drive Mode Select permet au conducteur de modifier le comportement du véhicule selon trois modes : Normal, Eco et Sport. En mode Sport, l’on sent que le véhicule est encore plus posé et prêt à réagir, tandis qu’en mode Eco, tout est mis en œuvre pour améliorer l’économie d’essence. Cela dit…

Là où j’aurais aimé être plus impressionné, c’est au niveau de la consommation de carburant. Oui nous sommes l’hiver et oui notre Tucson 2016 s’est baladé la plupart du temps en ville, mais la moyenne de consommation se situe à 11,9 litres aux 100 kilomètres, soit plus que notre CR-V en essai ou encore le Ford Escape ou le Mazda CX-5, deux modèles au comportement plus dynamique.

Équipement complet

Notre version d’essai Luxury, la mieux équipée des variantes offertes avec un moteur 2,0 litres dans la famille Tucson, n’a rien à envier au niveau de l’équipement. Sièges chauffants (de série), sièges chauffants arrière, volant chauffant, système de surveillance des angles morts, sièges en cuir, toit ouvrant panoramique, système d’assistance aux changements de voie… l’équipement ne manque pas et à un prix de départ de 33 099 $, difficile de trouver mieux ailleurs dans le segment.

Offert à partir de 24 999 $, le Hyundai Tucson 2016 se démarque déjà au niveau du rapport équipement/prix.

Il est également beaucoup plus spacieux que la génération précédente, même s’il y a encore un manque à gagner face à la compétition au niveau de l’espace de chargement. Le coffre peut accueillir jusqu’à 877 litres avec tous les sièges en place, et 1754 litres avec la banquette arrière rabaissée.

C’est plus petit en termes de litres qu’à peu près tous les autres véhicules de même catégorie, mais cela ne se remarque pas nécessairement au quotidien alors que les valises pour un voyage en groupe, équipements sportifs et grosses épiceries ne posent jamais problème. Idem à l’intérieur où l’espace est plus que suffisant à l’avant, et convenable pour une jeune famille à l’arrière.

L’élément le plus distinctif du Hyundai Tucson 2016 est son équilibre. C’est un véhicule facile au quotidien, amusant à conduire, confortable, silencieux, et bourré d’équipement. Nous parlerons plus de l’ergonomie et de l’élaboration intérieure dans la deuxième partie de cet essai à long terme, mais disons en résumé qu’il a très peu de défauts à ce niveau, le Tucson ayant l’un des habitacles les plus réussis et surtout, il est facile.

Tout cela fait en sorte que l’on pardonne son moteur qui manque de puissance. Il n’y a que la consommation qui chicote un peu, mais nous tenterons de réduire le tout avec les températures à la hausse.